"La France est favorite tout simplement parce qu'elle possède le réservoir le plus large. La Belgique a également une bonne équipe, mais elle n'est pas dans la même situation que lorsque Stan (NdlR : Wawrinka, son compatriote) et moi étions venus à Lille en 2014", a-t-il expliqué. "Je pense que la victoire, ou la défaite, dans cette finale de la Coupe Davis est vraiment entre les mains des Français." Roger Federer garde de très bons souvenirs de cette finale entre la France et la Suisse, il y a trois ans. Arrivé blessé au dos à Lille après avoir dû déclarer forfait pour la finale du Masters contre Novak Djokovic, le Bâlois avait réussi, avec l'aide plus que bienveillante de Stan Wawrinka, à remporter le prestigieux Saladier d'Argent, le seul grand titre, avec la médaille d'or olympique en simple, qui manquait à son illustre palmarès. "Même si je n'étais pas à 100%, cela avait été important pour moi de jouer le vendredi contre Monfils (NdlR : il avait été balayé 6-1, 6-4, 6-3). Cela m'avait donné des infos et la confiance que mon dos tiendrait le coup"", poursuivit-il. "Et j'avais fini par très bien jouer le samedi et le dimanche. Je sais que la rencontre se disputera sur dur en indoor, mais je ne connais pas la vitesse du court. Il devrait en tout cas régner une belle atmosphère, car le stade est somptueux. Goffin devra clairement gagner ses deux simples si la Belgique veut avoir une chance de l'emporter." (Belga)

"La France est favorite tout simplement parce qu'elle possède le réservoir le plus large. La Belgique a également une bonne équipe, mais elle n'est pas dans la même situation que lorsque Stan (NdlR : Wawrinka, son compatriote) et moi étions venus à Lille en 2014", a-t-il expliqué. "Je pense que la victoire, ou la défaite, dans cette finale de la Coupe Davis est vraiment entre les mains des Français." Roger Federer garde de très bons souvenirs de cette finale entre la France et la Suisse, il y a trois ans. Arrivé blessé au dos à Lille après avoir dû déclarer forfait pour la finale du Masters contre Novak Djokovic, le Bâlois avait réussi, avec l'aide plus que bienveillante de Stan Wawrinka, à remporter le prestigieux Saladier d'Argent, le seul grand titre, avec la médaille d'or olympique en simple, qui manquait à son illustre palmarès. "Même si je n'étais pas à 100%, cela avait été important pour moi de jouer le vendredi contre Monfils (NdlR : il avait été balayé 6-1, 6-4, 6-3). Cela m'avait donné des infos et la confiance que mon dos tiendrait le coup"", poursuivit-il. "Et j'avais fini par très bien jouer le samedi et le dimanche. Je sais que la rencontre se disputera sur dur en indoor, mais je ne connais pas la vitesse du court. Il devrait en tout cas régner une belle atmosphère, car le stade est somptueux. Goffin devra clairement gagner ses deux simples si la Belgique veut avoir une chance de l'emporter." (Belga)