"Je veux tout d'abord féliciter Grigor, il a connu une semaine fabuleuse, une année fabuleuse", a-t-il confié, après avoir reçu les félicitations de Boris Becker, venu remettre le trophée au vainqueur. "Ce fut une semaine très particulière, avec beaucoup d'émotion, beaucoup de fatigue. Là, je suis crevé", sourit-il. "Cela a été dur de se remettre en selle après ma défaite contre Grigor en poule (il avait été balayé 6-0, 6-2, ndlr). Mais on a énormément travaillé avec toute l'équipe. On a fait un boulot formidable. Je tiens d'ailleurs à les remercier chaleureusement, car sans eux, je ne serais pas arrivé jusqu'ici." David Goffin maudira peut-être encore longtemps les quatre balles de break - 15-40 et deux fois avantage - dont il ne put profiter dans le premier jeu du troisième set alors qu'il semblait avoir pris l'ascendant sur Grigor Dimitrov en produisant un tennis agressif, fluide et précis. Le Liégeois, certes, n'aura guère l'occasion de nourrir de regrets, car dès mardi, il se retrouvera à Lille pour préparer la finale de la Coupe Davis avec la Belgique contre la France, les 24, 25 et 26 novembre. "Je pense que je vais d'abord prendre quelques jours de repos. Et je serai prêt pour la finale le week-end prochain", glissa-t-il encore. "C'est un tel honneur de représenter mon pays, de figurer une nouvelle fois en finale de la Coupe Davis (après 2015 contre la Grande-Bretagne, ndlr). C'est quelque chose de spécial. Je vais tâcher de donner le maximum, comme je l'ai fait ici cette semaine", conclut-il. (Belga)

"Je veux tout d'abord féliciter Grigor, il a connu une semaine fabuleuse, une année fabuleuse", a-t-il confié, après avoir reçu les félicitations de Boris Becker, venu remettre le trophée au vainqueur. "Ce fut une semaine très particulière, avec beaucoup d'émotion, beaucoup de fatigue. Là, je suis crevé", sourit-il. "Cela a été dur de se remettre en selle après ma défaite contre Grigor en poule (il avait été balayé 6-0, 6-2, ndlr). Mais on a énormément travaillé avec toute l'équipe. On a fait un boulot formidable. Je tiens d'ailleurs à les remercier chaleureusement, car sans eux, je ne serais pas arrivé jusqu'ici." David Goffin maudira peut-être encore longtemps les quatre balles de break - 15-40 et deux fois avantage - dont il ne put profiter dans le premier jeu du troisième set alors qu'il semblait avoir pris l'ascendant sur Grigor Dimitrov en produisant un tennis agressif, fluide et précis. Le Liégeois, certes, n'aura guère l'occasion de nourrir de regrets, car dès mardi, il se retrouvera à Lille pour préparer la finale de la Coupe Davis avec la Belgique contre la France, les 24, 25 et 26 novembre. "Je pense que je vais d'abord prendre quelques jours de repos. Et je serai prêt pour la finale le week-end prochain", glissa-t-il encore. "C'est un tel honneur de représenter mon pays, de figurer une nouvelle fois en finale de la Coupe Davis (après 2015 contre la Grande-Bretagne, ndlr). C'est quelque chose de spécial. Je vais tâcher de donner le maximum, comme je l'ai fait ici cette semaine", conclut-il. (Belga)