Dimanche, pour un sixième titre, David Goffin rencontrera le Slovaque Alex Molcan (ATP 65) 24 ans, vainqueur du Serbe Laslo Djere (ATP 55) 6-1, 7-5 dans la seconde demi-finale. Il s'agira du deuxième duel entre le natif de Rocourt et le gaucher de Presov, qui était encore 276e sur les tablettes mondiales l'an dernier à pareille époque et a connu une ascension fulgurante marquée par une finale au tournoi de Belgrade perdue face à Novak Djokovic et un troisième tour à l'US Open, après être passé par les qualifications. "J'ai déjà affronté Alex en Australie, avant l'Open d'Australie. Cela avait été un match très difficile", a confié le N.1 belge, qui s'était justement incliné 7-5, 6-3 lors de cette confrontation à Melbourne contre le Slovaque. "C'est un grand combattant, il se déplace tellement bien, il est gaucher et il utilise vraiment bien son jeu de gaucher sur la terre battue, comme il l'a prouvé au deuxième tour contre Felix (NdlR : le Canadien Auger-Aliassime, tête de série N.1, où il avait sauvé deux balles de match). Il avait très bien joué. C'est vraiment un adversaire difficile à man?uvrer. En outre, il s'agit d'une finale. C'est un match particulier. Il faut pouvoir se lâcher, car une finale, cela se gagne. On verra. En tout cas, je vais faire le maximum", a-t-il conclu. (Belga)

Dimanche, pour un sixième titre, David Goffin rencontrera le Slovaque Alex Molcan (ATP 65) 24 ans, vainqueur du Serbe Laslo Djere (ATP 55) 6-1, 7-5 dans la seconde demi-finale. Il s'agira du deuxième duel entre le natif de Rocourt et le gaucher de Presov, qui était encore 276e sur les tablettes mondiales l'an dernier à pareille époque et a connu une ascension fulgurante marquée par une finale au tournoi de Belgrade perdue face à Novak Djokovic et un troisième tour à l'US Open, après être passé par les qualifications. "J'ai déjà affronté Alex en Australie, avant l'Open d'Australie. Cela avait été un match très difficile", a confié le N.1 belge, qui s'était justement incliné 7-5, 6-3 lors de cette confrontation à Melbourne contre le Slovaque. "C'est un grand combattant, il se déplace tellement bien, il est gaucher et il utilise vraiment bien son jeu de gaucher sur la terre battue, comme il l'a prouvé au deuxième tour contre Felix (NdlR : le Canadien Auger-Aliassime, tête de série N.1, où il avait sauvé deux balles de match). Il avait très bien joué. C'est vraiment un adversaire difficile à man?uvrer. En outre, il s'agit d'une finale. C'est un match particulier. Il faut pouvoir se lâcher, car une finale, cela se gagne. On verra. En tout cas, je vais faire le maximum", a-t-il conclu. (Belga)