Nadal a regretté ne pas avoir fait "assez mal avec son coup droit" avant de reconnaître les qualités évidentes de l'Athénien. "Bien sûr, il a bien joué, avec de la puissance, il a été agressif. Mais je ne lui ai pas fait sentir qu'il allait souffrir quand je frappais en coup droit, et il a joué plus confortablement", a expliqué l'homme aux 17 titres en Grand Chelem. C'est la troisième fois de suite que le Taureau de Manacor s'incline en demies cette saison après des défaites contre Fabio Fognini à Monte-Carlo et Dominic Thiem à Barcelone, futurs vainqueurs. "J'ai su beaucoup gagner sur cette surface pendant des années mais ce n'est pas le cas cette année. J'en suis vraiment proche mais je ne réussis pas à gagner. Il faut l'accepter, mais accepter ne veut pas dire ne pas essayer de changer les choses." Quant à Tsitsipas, il aura l'occasion dimanche de décrocher un 4e titre en carrière, le second sur terre après celui acquis à Estoril dimanche dernier. Pour y parvenir, il devra se défaire du N.1 mondial serbe Novak Djokovic. Leader de la nouvelle génération, Tsitsipas était sur un petit nuage après ce qu'il qualifie de sa plus belle victoire. "C'est un des meilleurs matches que j'ai joués de ma vie. Les joueurs comme lui jouent aussi avec votre mental. Vous avez toujours l'impression que vous devez jouer le meilleur coup, faire la meilleure approche... Je dirais que c'est ma plus belle victoire et le match le plus difficile que j'ai connu jusque-là. Vous ne pouvez pas imaginer mon soulagement", a dit le Grec, qui avait perdu ses trois premiers duels contre Nadal sans jamais lui prendre un seul set. (Belga)