"Ce fut un match difficile", a confié David Goffin. "Il jouait bien. C'était assez solide. Il a très bien servi aussi. Dans l'ensemble, il a tout fait un peu mieux que moi. Et j'ai commis un peu trop de fautes à de mauvais moments. Des mauvais choix. Dans le tie-break du premier set, je reviens à 3-3 avec trois très bons points et derrière je fais deux fautes, dont une double faute. C'était un peu décousu. Il y a eu des bonnes et des moins bonnes choses. Simplement, il a été un peu plus constant que moi tout au long du match". Il s'agit d'une nouvelle contre-performance pour David Goffin, déjà balayé la semaine dernière au deuxième tour du tournoi ATP Masters 1000 à Rome par l'Argentin Federico Delbonis (ATP 64). Pas idéal avant Roland-Garros. "La confiance n'est pas au top. Le début de la tournée sur terre battue (avec une accession en quart de finale à Monte-Carlo après une victoire contre Alexander Zverev, ndlr) était meilleur. Là, c'est un peu plus dur depuis mon retour après ma blessure à l'adducteur", a-t-il poursuivi. "Toutefois, c'était bien de jouer ce tournoi, vu que Roland Garros a été reporté d'une semaine. Je ne regrette pas d'être venu, car deux semaines sans match avant un Grand Chelem n'était pas l'idéal. Là, je vais me remettre au travail et je partirai sans doute quelques jours plus tôt à Paris pour m'acclimater dans l'espoir de bien jouer". (Belga)

"Ce fut un match difficile", a confié David Goffin. "Il jouait bien. C'était assez solide. Il a très bien servi aussi. Dans l'ensemble, il a tout fait un peu mieux que moi. Et j'ai commis un peu trop de fautes à de mauvais moments. Des mauvais choix. Dans le tie-break du premier set, je reviens à 3-3 avec trois très bons points et derrière je fais deux fautes, dont une double faute. C'était un peu décousu. Il y a eu des bonnes et des moins bonnes choses. Simplement, il a été un peu plus constant que moi tout au long du match". Il s'agit d'une nouvelle contre-performance pour David Goffin, déjà balayé la semaine dernière au deuxième tour du tournoi ATP Masters 1000 à Rome par l'Argentin Federico Delbonis (ATP 64). Pas idéal avant Roland-Garros. "La confiance n'est pas au top. Le début de la tournée sur terre battue (avec une accession en quart de finale à Monte-Carlo après une victoire contre Alexander Zverev, ndlr) était meilleur. Là, c'est un peu plus dur depuis mon retour après ma blessure à l'adducteur", a-t-il poursuivi. "Toutefois, c'était bien de jouer ce tournoi, vu que Roland Garros a été reporté d'une semaine. Je ne regrette pas d'être venu, car deux semaines sans match avant un Grand Chelem n'était pas l'idéal. Là, je vais me remettre au travail et je partirai sans doute quelques jours plus tôt à Paris pour m'acclimater dans l'espoir de bien jouer". (Belga)