Bellucci a en effet écarté de son chemin la pépite américaine Ernesto Escobedo (ATP 91), 5-7, 6-4 et 6-2, après une heure et 55 minutes d'échanges, samedi en demi-finale. Belluci n'a disputé que des matches en trois sets pour arriver en finale, et commence à ressentir la fatigue. "Jouer des matches en trois sets tous les jours est difficile", a-t-il en effet déclaré, "je ne n'ai pas eu un seul jour de repos. Il va falloir encore mieux jouer en finale..." Johnson a lui privé l'affiche du tournoi de son compatriote tête de série numéro un Jack Sock (ATP 16), finaliste de l'édition précédente vaincu en trois sets par l'Argentin Juan Monaco à cette occasion, qu'il a en effet battu 4-6, 6-4 et 6-3 en 1 heure et 59 minutes. "C'est une bonne semaine pour moi, c'est surtout sympa d'être en position de remporter un titre devant le public américain", a-t-il commenté. Bellucci a déjà disputé sept finales dont quatre remportées sur terre battue (Gstaad 2009 et 2012, Santiago 2010, Genève 2015). Johnson, lauréat sur herbe à Nottingham l'an dernier, est lui finaliste pour la troisième fois de sa carrière. Johnson avait éliminé Bellucci, 6-3, 6-2 et 6-2, au deuxième tour de l'Open d'Australie, à l'issue de leur unique précédente confrontation la saison passée. (Belga)

Bellucci a en effet écarté de son chemin la pépite américaine Ernesto Escobedo (ATP 91), 5-7, 6-4 et 6-2, après une heure et 55 minutes d'échanges, samedi en demi-finale. Belluci n'a disputé que des matches en trois sets pour arriver en finale, et commence à ressentir la fatigue. "Jouer des matches en trois sets tous les jours est difficile", a-t-il en effet déclaré, "je ne n'ai pas eu un seul jour de repos. Il va falloir encore mieux jouer en finale..." Johnson a lui privé l'affiche du tournoi de son compatriote tête de série numéro un Jack Sock (ATP 16), finaliste de l'édition précédente vaincu en trois sets par l'Argentin Juan Monaco à cette occasion, qu'il a en effet battu 4-6, 6-4 et 6-3 en 1 heure et 59 minutes. "C'est une bonne semaine pour moi, c'est surtout sympa d'être en position de remporter un titre devant le public américain", a-t-il commenté. Bellucci a déjà disputé sept finales dont quatre remportées sur terre battue (Gstaad 2009 et 2012, Santiago 2010, Genève 2015). Johnson, lauréat sur herbe à Nottingham l'an dernier, est lui finaliste pour la troisième fois de sa carrière. Johnson avait éliminé Bellucci, 6-3, 6-2 et 6-2, au deuxième tour de l'Open d'Australie, à l'issue de leur unique précédente confrontation la saison passée. (Belga)