"Le premier set a été la clé du match", a-t-il reconnu en conférence de presse. "J'étais probablement un peu meilleur que lui dans les échanges. J'étais agressif. Je parvenais à le faire courir et à le faire rater. J'ai eu toutes les occasions nécessaires, plusieurs fois 0-30 et surtout ce 0-40, avec trois points avec des échanges. J'aurai dû au moins en saisir une, car contre un joueur du calibre de Roger, cela se paie cash. Il prend confiance et finit par vous marcher dessus. Et cela s'est vu avec le tie-break incroyable qu'il a joué. J'ai livré un mauvais jeu de service derrière et ensuite, c'est devenu difficile de revenir. Il est toujours en excellente forme et le gazon est sa meilleure surface. Il sert très bien, il est très explosif sur les trois premières frappes. J'espère que moi aussi je serai là à 38 ans", sourit-il. David Goffin, toutefois, n'aura pas à rougir de son parcours à Halle. Pour la première fois de l'année, il est parvenu à gagner plus de deux matches d'affilée en une semaine, à battre un joueur du Top 5, en la personne d'Alexander Zverev (ATP 5), et à se hisser en finale d'un tournoi du circuit, qui plus est un ATP 500. C'est de bon augure pour la suite. "Cela fait un bon bout de temps que je rejoue très bien à l'entraînement. Il fallait ensuite, un set, un match ou deux consécutifs, pour avoir cette confirmation en tournoi", a-t-il poursuivi. "J'ai bien joué à Roland Garros, avec deux matches solides et un troisième très bon contre Rafa, et j'ai pu surfer sur cet élan à l'entame de la saison sur gazon. J'ai eu une grande bagarre ici contre Albot au deuxième tour ici et mon niveau de confiance a grandi. Je suis de plus en plus constant, mentalement et dans mon tennis. Et cela peut alors donner de très bonnes choses." . (Belga)