Zverev, vainqueur en 2018, succède donc à Medvedev au palmarès de l'épreuve qui rassemble les huit meilleurs joueurs de la saison. L'Allemand de 24 ans a aussi mis un terme à une série de cinq défaites de rang contre le Russe, qui s'était encore imposé au jeu décisif du 3e set en phase de groupes plus tôt cette semaine. C'est le 19e titre en carrière pour Zverev, champion olympique à Tokyo et vainqueur à Acapulco, Madrid, Cincinnati et Vienne cette saison. Sur la lancée de sa probante victoire samedi soir contre le N.1 mondial Novak Djokovic, Zverev a outrageusement dominé les débats. Le droitier de Hambourg, plus entreprenant, a pris une fois le service de Medvedev en début de partie. Performant sur sa mise en jeu comme contre 'Nole' samedi, Zverev a logiquement enlevé la manche sans avoir dû sauver la moindre balle de break (6-4). S'il a bénéficié de moins de repos que Medvedev, qualifié samedi après-midi après une victoire aisée contre le Norvégien Casper Ruud, Zverev a continué de mettre de l'intensité physique dans chacun des points de cette finale. Il n'a pas laissé la possibilité au Moscovite de croire à un retour en le breakant d'entrée dans le deuxième set. Incroyablement appliqué sur son service, avec % de premier service et % des points gagnés derrière, il n'a jamais été inquiété. (Belga)

Zverev, vainqueur en 2018, succède donc à Medvedev au palmarès de l'épreuve qui rassemble les huit meilleurs joueurs de la saison. L'Allemand de 24 ans a aussi mis un terme à une série de cinq défaites de rang contre le Russe, qui s'était encore imposé au jeu décisif du 3e set en phase de groupes plus tôt cette semaine. C'est le 19e titre en carrière pour Zverev, champion olympique à Tokyo et vainqueur à Acapulco, Madrid, Cincinnati et Vienne cette saison. Sur la lancée de sa probante victoire samedi soir contre le N.1 mondial Novak Djokovic, Zverev a outrageusement dominé les débats. Le droitier de Hambourg, plus entreprenant, a pris une fois le service de Medvedev en début de partie. Performant sur sa mise en jeu comme contre 'Nole' samedi, Zverev a logiquement enlevé la manche sans avoir dû sauver la moindre balle de break (6-4). S'il a bénéficié de moins de repos que Medvedev, qualifié samedi après-midi après une victoire aisée contre le Norvégien Casper Ruud, Zverev a continué de mettre de l'intensité physique dans chacun des points de cette finale. Il n'a pas laissé la possibilité au Moscovite de croire à un retour en le breakant d'entrée dans le deuxième set. Incroyablement appliqué sur son service, avec % de premier service et % des points gagnés derrière, il n'a jamais été inquiété. (Belga)