"Nous avons tous les deux eu des opportunités. Il a pu me pousser à la faute. Parfois j'étais devant, parfois je devais courir derrière le score. Au final, c'était un bon match, c'est positif", a résumé Goffin. Pour la deuxième fois de la saison, Goffin s'est hissé dans le dernier carré d'un tournoi. Il avait en effet été éliminé en demi-finale à Marseille (dur) par... Tsitsipas. Dans une année 2019 compliquée, ce résultat est positif pour Goffin. "Je suis venu à Estoril pour jouer des matchs. J'en ai disputés trois, avec deux victoires et une défaite. C'est bien. A présent je dois continuer de la sorte à Madrid. Je dois continuer à me battre. J'ai de bonnes sensations concernant le 'fighting spirit' et j'espère le conserver dans les prochains tournois." Alors que Rafael Nadal apparait moins souverain en ce début de campagne sur terre battue et que Roger Federer s'apprête à faire son retour sur l'ocre, les jeux semblent plus ouverts en vue notamment du Masters 1000 de Madrid, où Goffin affrontera le Hongrois Marton Fucsovics, 35e mondial, au premier tour. "Nadal sera dangereux comme toujours", estime Goffin. "Federer n'a plus joué sur terre battue depuis longtemps, ce sera intéressant de voir ça. Ce ne sera pas un tournoi facile pour lui. Nous verrons bien. Djokovic se bat pour revenir et réussir une nouvelle série victorieuse. Il y a d'autres joueurs en forme, comme Dominic Thiem qui joue très bien et a gagné à Barcelone. Ce sera ouvert." (Belga)