"L'US Open, cela va être spécial", a expliqué David Goffin. "On jouera sur les mêmes courts, avec les mêmes balles. Il fait déjà chaud et si l'on ajoute le paramètre des matches en trois sets gagnants, cela va être une dimension physique supplémentaire. Cela sera une autre gestion. On va essayer de faire un bon programme d'entraînement. Il y a certaines choses à améliorer afin d'être encore mieux la semaine prochaine. Du fond du court, je me sentais plutôt bien contre Struff, mais sur une surface aussi rapide, on n'a pas droit à l'erreur sur un jeu de service, car cela peut coûter le set. Si je pouvais un peu mieux servir, oui, cela m'aiderait et me donnerait un peu plus de confiance dans le reste". Plusieurs grands noms brilleront par leur absence cette année à l'US Open. Rafael Nadal (ATP 2), le tenant du titre, Gaël Monfils (ATP 9), Stan Wawrinka (ATP 15) et Nick Kyrgios (ATP 40) ont renoncé à faire le voyage aux États-Unis pour raisons sanitaires, tandis que Roger Federer (ATP 4) se remet d'une opération au genou. Huitième de finaliste l'an dernier, David Goffin pourrait, du coup, peut-être en profiter. "Oui et non", dit-il. "Chaque match sera difficile. Ce sera une bagarre. Il y a tellement de bons matches, de gros adversaires. Quand on voit les troisièmes tours ici au tournoi de Cincinnati, c'est du costaud. Il y a par exemple Bautista Agut - Khachanov (NDLR: l'Espagnol s'est imposé 4-6, 6-3, 6-2), des adversaires que je peux retrouver au troisième tour à l'US Open. On ne sait pas ce que cela peut donner. On va essayer de s'accrocher et, pourquoi pas, avec un peu de réussite, aller loin". (Belga)

"L'US Open, cela va être spécial", a expliqué David Goffin. "On jouera sur les mêmes courts, avec les mêmes balles. Il fait déjà chaud et si l'on ajoute le paramètre des matches en trois sets gagnants, cela va être une dimension physique supplémentaire. Cela sera une autre gestion. On va essayer de faire un bon programme d'entraînement. Il y a certaines choses à améliorer afin d'être encore mieux la semaine prochaine. Du fond du court, je me sentais plutôt bien contre Struff, mais sur une surface aussi rapide, on n'a pas droit à l'erreur sur un jeu de service, car cela peut coûter le set. Si je pouvais un peu mieux servir, oui, cela m'aiderait et me donnerait un peu plus de confiance dans le reste". Plusieurs grands noms brilleront par leur absence cette année à l'US Open. Rafael Nadal (ATP 2), le tenant du titre, Gaël Monfils (ATP 9), Stan Wawrinka (ATP 15) et Nick Kyrgios (ATP 40) ont renoncé à faire le voyage aux États-Unis pour raisons sanitaires, tandis que Roger Federer (ATP 4) se remet d'une opération au genou. Huitième de finaliste l'an dernier, David Goffin pourrait, du coup, peut-être en profiter. "Oui et non", dit-il. "Chaque match sera difficile. Ce sera une bagarre. Il y a tellement de bons matches, de gros adversaires. Quand on voit les troisièmes tours ici au tournoi de Cincinnati, c'est du costaud. Il y a par exemple Bautista Agut - Khachanov (NDLR: l'Espagnol s'est imposé 4-6, 6-3, 6-2), des adversaires que je peux retrouver au troisième tour à l'US Open. On ne sait pas ce que cela peut donner. On va essayer de s'accrocher et, pourquoi pas, avec un peu de réussite, aller loin". (Belga)