Bénéficiaire d'une wild card, l'Ecossais, retombé au 324e rang mondial, n'avait plus joué en simple depuis l'Open d'Australie en janvier. L'ancien numéro 1 mondial avait alors annoncé qu'il prendrait sans doute sa retraite après Wimbledon, en raison de ses douleurs récurrentes à la hanche. Il avait ensuite retrouvé un peu d'espoir, après une nouvelle opération qui l'a libéré de la douleur, et avait déclaré fin mars qu'il aimerait "continuer à jouer". "Je me sens bien, les trois-quarts de mes entraînements étaient bons", déclarait le champion olympique à la veille de son entrée en lice à Cincinnati. "Je me suis bien remis des entraînements, j'ai parfaitement récupéré de chaque séance. C'est différent de jouer des matches. Mais à un moment donné, il faut franchir le pas". Depuis sa dernière opération à la hanche, Murray, triple vainqueur en Grand Chelem, n'avait depuis disputé que des matchs de double. Pour ses retrouvailles avec la compétition, au Queen's, il avait remporté le titre du double, associé à l'Espagnol Feliciano Lopez, en juin. Murray, 32 ans, n'avait pas ensuite brillé en double messieurs à Eastbourne et à Wimbledon, mais avait atteint le 3e tour au All England Club avec Serena Williams en double mixte. (Belga)