"Je suis très heureux. C'est même du soulagement par rapport à ce que j'ai traversé", a expliqué Richard Gasquet. "Quand je suis revenu début mai à Madrid, je ne savais pas si je pourrais rejouer au plus haut niveau. J'avais quelques douleurs. Ma victoire 7-6 au troisième set contre Nishikori la semaine dernière à Montréal m'a fait le plus grand bien. C'était dur physiquement, mais j'étais parvenu à jouer vite du fond du court et à être offensif. Et ici, j'ai réussi à enchaîner". C'est la première fois depuis six ans que Richard Gasquet, qui fut 7e à l'ATP en 2007, se retrouve dans le dernier carré d'un tournoi ATP Masters 1000. À l'époque, le Biterrois au somptueux revers à une main s'était incliné à Miami contre un certain Andy Murray. "Aujourd'hui, je vois bien plus souvent le kiné. C'est cela la grande différence", a-t-il souri. "Quand vous êtes jeune, vous récupérez facilement. Et puis, le jeu est devenu beaucoup plus physique. Il faut être vif, bien servir et être costaud pour rivaliser. Ce sera dur contre Goffin. C'est un grand joueur. Il ne rate pas et joue très vite, surtout côté revers. Ce sera une grande bagarre. Mais bon, je n'aurai rien à perdre et je ferai le maximum". (Belga)