Demi-finaliste l'an dernier dans l'Ohio, David Goffin avait 360 points à défendre et courait le risque de sortir du top 20 - même du top 25 - à l'ATP en cas de nouvelle élimination prématurée. Au lieu de cela, le numéro 1 belge gagnera quatre places avec les 600 points emmagasinés dans une semaine où il n'a pas été malchanceux, sa moitié de tableau s'étant joliment dégagée avec le retrait de Rafael Nadal (ATP 2), vainqueur à Montréal, et les défaites de Kei Nishikori (ATP 5) et d'Alexander Zverev (ATP 6). Mieux même. Le Liégeois pourrait carrément grimper jusqu'à la douzième place à l'ATP s'il couronne sa belle semaine par une victoire, dimanche, en finale pour décrocher un cinquième titre dans sa carrière. Il attend désormais le vainqueur du match opposant samedi soir Novak Djokovic (ATP 1), tenant du titre, au Russe Daniil Medvedev (ATP 8). Le meilleur classement mondial de David Goffin remonte à novembre 2017 avec une 7e place mondiale. (Belga)