"C'est une victoire qui me donne confiance", a confié le Limbourgeois, 29 ans. "J'ai un bon sentiment après cette rencontre. Bien finir un match aussi serré, cela fait toujours plaisir et je pense que les supporters ont apprécié aussi. Contre Kyrgios, ce ne sera évidemment pas facile. Mais je suis impatient de l'affronter. Ce n'est un secret pour personne qu'il peut avoir des hauts et des bas, c'est à moi de le faire sortir du match. Je crois vraiment en mes chances, j'ai vu en Coupe Davis le mois dernier comment il pouvait être battu". Lors de la demi-finale entre la Belgique et l'Australie à Bruxelles, les Belges avaient décroché leur billet pour une seconde finale en deux ans. Ce sera fin novembre contre la France à Lille. "Bien sûr que ce match trotte dans la tête", a ajouté encore Ruben Bemelmans. "Et je suis super prudent. C'est incroyable pour la Belgique de jouer deux finales en trois ans. Mais je dois d'abord rester concentré sur mon tournoi ici à Anvers." (Belga)

"C'est une victoire qui me donne confiance", a confié le Limbourgeois, 29 ans. "J'ai un bon sentiment après cette rencontre. Bien finir un match aussi serré, cela fait toujours plaisir et je pense que les supporters ont apprécié aussi. Contre Kyrgios, ce ne sera évidemment pas facile. Mais je suis impatient de l'affronter. Ce n'est un secret pour personne qu'il peut avoir des hauts et des bas, c'est à moi de le faire sortir du match. Je crois vraiment en mes chances, j'ai vu en Coupe Davis le mois dernier comment il pouvait être battu". Lors de la demi-finale entre la Belgique et l'Australie à Bruxelles, les Belges avaient décroché leur billet pour une seconde finale en deux ans. Ce sera fin novembre contre la France à Lille. "Bien sûr que ce match trotte dans la tête", a ajouté encore Ruben Bemelmans. "Et je suis super prudent. C'est incroyable pour la Belgique de jouer deux finales en trois ans. Mais je dois d'abord rester concentré sur mon tournoi ici à Anvers." (Belga)