Comment évaluez-vous vos premiers mois à Wolfsburg ?

ASTER VRANCKX :"C'était un peu une période d'adaptation. Juste au niveau de l'intensité de l'entraînement, par exemple. J'ai immédiatement senti que c'était un niveau supérieur, mais je pense que tout s'est bien passé au cours des derniers mois. Au début, je n'ai pas joué parce que je sortais d'une méchante blessure. Mais aussi parce que j'avais besoin de temps pour m'adapter à l'équipe, au club et à mon nouvel environnement. Mais en attendant, je joue beaucoup. J'en suis donc heureux. Maintenant je dois continuer sur cette voie."

SEBASTIAAN BORNAUW : "J'ai joué un peu au début, mais je n'étais certainement pas indiscutable. Maintenant, j'essaie d'être le titulaire à mon poste. Je pense que j'ai joué de meilleurs matches après la trêve hivernale. Maintenant, je dois m'appuyer sur cette expérience et continuer à progresser."

Le sélectionneur national Roberto Martínez est-il déjà venu vous voir ?

BORNAUW : "Cela m'importe peu qu'il vienne ici ou qu'il regarde nos matches à la télévision, tant qu'il est au courant de nos performances. À la télévision, vous avez même un meilleur aperçu du déroulement d'un match qu'au stade. Je suis déjà heureux s'il nous voit jouer de temps en temps. C'est la chose la plus importante."

null, iStock
null © iStock

Vous faites partie de la nouvelle génération de Diables Rouges et vous êtes souvent comparé à la précédente. Cette comparaison vous met-elle une pression supplémentaire sur les épaules ?

VRANCKX : "Je pense qu'il y a de toute façon une pression si vous regardez ce que la génération actuelle a montré. J'espère que nous pourrons faire mieux avec cette nouvelle génération. Nous devrons au moins montrer que nous avons le même niveau."

BORNAUW : "Cette génération a augmenté les attentes pour les années à venir. Elles sont forcément plus élevées qu'il y a 15-20 ans. C'est à nous de nous montrer à la hauteur. Cela ne sera certainement pas facile, à mon avis. Il y avait déjà des joueurs de classe mondiale à notre âge chez les Diables. C'est peut-être ce qu'il manque peut-être à notre génération, mais ils peuvent encore se réveler. En définitive, l'objectif est de constituer une équipe solide, de participer à tous les grands tournois et de s'y illustrer."

Un reportage complet à retrouver sur Eleven Sports

Comment évaluez-vous vos premiers mois à Wolfsburg ?ASTER VRANCKX :"C'était un peu une période d'adaptation. Juste au niveau de l'intensité de l'entraînement, par exemple. J'ai immédiatement senti que c'était un niveau supérieur, mais je pense que tout s'est bien passé au cours des derniers mois. Au début, je n'ai pas joué parce que je sortais d'une méchante blessure. Mais aussi parce que j'avais besoin de temps pour m'adapter à l'équipe, au club et à mon nouvel environnement. Mais en attendant, je joue beaucoup. J'en suis donc heureux. Maintenant je dois continuer sur cette voie."SEBASTIAAN BORNAUW : "J'ai joué un peu au début, mais je n'étais certainement pas indiscutable. Maintenant, j'essaie d'être le titulaire à mon poste. Je pense que j'ai joué de meilleurs matches après la trêve hivernale. Maintenant, je dois m'appuyer sur cette expérience et continuer à progresser."Le sélectionneur national Roberto Martínez est-il déjà venu vous voir ?BORNAUW : "Cela m'importe peu qu'il vienne ici ou qu'il regarde nos matches à la télévision, tant qu'il est au courant de nos performances. À la télévision, vous avez même un meilleur aperçu du déroulement d'un match qu'au stade. Je suis déjà heureux s'il nous voit jouer de temps en temps. C'est la chose la plus importante."Vous faites partie de la nouvelle génération de Diables Rouges et vous êtes souvent comparé à la précédente. Cette comparaison vous met-elle une pression supplémentaire sur les épaules ?VRANCKX : "Je pense qu'il y a de toute façon une pression si vous regardez ce que la génération actuelle a montré. J'espère que nous pourrons faire mieux avec cette nouvelle génération. Nous devrons au moins montrer que nous avons le même niveau."BORNAUW : "Cette génération a augmenté les attentes pour les années à venir. Elles sont forcément plus élevées qu'il y a 15-20 ans. C'est à nous de nous montrer à la hauteur. Cela ne sera certainement pas facile, à mon avis. Il y avait déjà des joueurs de classe mondiale à notre âge chez les Diables. C'est peut-être ce qu'il manque peut-être à notre génération, mais ils peuvent encore se réveler. En définitive, l'objectif est de constituer une équipe solide, de participer à tous les grands tournois et de s'y illustrer."Un reportage complet à retrouver sur Eleven Sports