"La nouvelle diffusée par les médias hier soir nous a pris par surprise et pour le moment, nous ne disposons d'aucun détail. Nous avons décidé de suspendre Miguel Angel Lopez de toute activité jusqu'à ce que les circonstances de l'affaire soient clarifiées", a déclaré Astana dans un bref communiqué. Lopez revenait en Europe pour préparer la deuxième partie de la saison cycliste. À son arrivée dans la capitale espagnole en provenance de Colombie, la police locale l'attendait pour l'interroger dans le cadre de l'"affaire Maynar". Alors que le 3e de la Vuelta 2018 était initialement considéré comme un témoin pour un délit présumé de distribution de médicaments non autorisés en Espagne. Il serait désormais considéré comme suspect dans cette affaire. Le Colombien, vainqueur cette saison de la 4e étape du Tour des Alpes devrait être appelé à témoigner au tribunal de Caceres à l'automne. Le Colombien est lié au docteur Marco Maynar, professeur à l'université d'Estrémadure, qui a été cité dans plusieurs affaires de dopage aux produits anabolisants et EPO dans le sport sans jamais avoir été condamné. Le médecin a été arrêté le 11 mai soupçonné de trafic de produits interdits et de blanchiment. Il a depuis été libéré sous caution. Miguel Angel Lopez, qui a chuté et abandonné dans le Giro n'a plus couru depuis le 10 mai. Il doit en principe disputer la Vuelta qui s'élancera le 19 août d'Utrecht aux Pays-Bas. (Belga)

"La nouvelle diffusée par les médias hier soir nous a pris par surprise et pour le moment, nous ne disposons d'aucun détail. Nous avons décidé de suspendre Miguel Angel Lopez de toute activité jusqu'à ce que les circonstances de l'affaire soient clarifiées", a déclaré Astana dans un bref communiqué. Lopez revenait en Europe pour préparer la deuxième partie de la saison cycliste. À son arrivée dans la capitale espagnole en provenance de Colombie, la police locale l'attendait pour l'interroger dans le cadre de l'"affaire Maynar". Alors que le 3e de la Vuelta 2018 était initialement considéré comme un témoin pour un délit présumé de distribution de médicaments non autorisés en Espagne. Il serait désormais considéré comme suspect dans cette affaire. Le Colombien, vainqueur cette saison de la 4e étape du Tour des Alpes devrait être appelé à témoigner au tribunal de Caceres à l'automne. Le Colombien est lié au docteur Marco Maynar, professeur à l'université d'Estrémadure, qui a été cité dans plusieurs affaires de dopage aux produits anabolisants et EPO dans le sport sans jamais avoir été condamné. Le médecin a été arrêté le 11 mai soupçonné de trafic de produits interdits et de blanchiment. Il a depuis été libéré sous caution. Miguel Angel Lopez, qui a chuté et abandonné dans le Giro n'a plus couru depuis le 10 mai. Il doit en principe disputer la Vuelta qui s'élancera le 19 août d'Utrecht aux Pays-Bas. (Belga)