Astana rappelle qu'elle est "engagée dans la lutte contre le dopage" et qu'elle exige de ses coureurs "qu'ils se conforment en permanence à toutes les obligations prévues par la réglementation antidopage, y compris l'interdiction d'être associé avec des personnes ou des médecins suspendus." La formation kazakhe souligne que sa licence a été renouvelée, ce qui confirme son "respect intégral" de ses obligations. "L'équipe ne collabore avec aucun médecin suspect, tel que le Dr Michele Ferrari. Les coureurs ne sont pas autorisés à consulter des médecins externes à l'équipe pour effectuer une activité quelconque, ou se faire prescrire un régime ou un traitement, en rapport avec leurs performances", peut-on encore lire dans ce communiqué. Astana conclut en disant qu'elle est en contact avec l'UCI et la CADF afin d'en savoir plus et se dit prête à collaborer à toute enquête qui pourrait être ouverte. "Toutefois, pour l'instant, aucune procédure n'a été ouverte à l'encontre d'un coureur affilié à l'équipe. Astana Pro Team est persuadé que si la CADF avait eu des preuves d'une faute commise par un coureur de l'équipe, une procédure disciplinaire aurait immédiatement été engagée conformément au règlement antidopage et au Code mondial antidopage." Fuglsang, 34 ans, a connu une année 2019 exceptionnelle. Le Danois a notamment remporté Liège-Bastogne-Liège, la Ruta del Sol, le Dauphiné, une étape de la Vuelta et est monté sur le podium de l'Amstel Gold Race, de la Flèche Wallonne et des Strade Bianche. (Belga)

Astana rappelle qu'elle est "engagée dans la lutte contre le dopage" et qu'elle exige de ses coureurs "qu'ils se conforment en permanence à toutes les obligations prévues par la réglementation antidopage, y compris l'interdiction d'être associé avec des personnes ou des médecins suspendus." La formation kazakhe souligne que sa licence a été renouvelée, ce qui confirme son "respect intégral" de ses obligations. "L'équipe ne collabore avec aucun médecin suspect, tel que le Dr Michele Ferrari. Les coureurs ne sont pas autorisés à consulter des médecins externes à l'équipe pour effectuer une activité quelconque, ou se faire prescrire un régime ou un traitement, en rapport avec leurs performances", peut-on encore lire dans ce communiqué. Astana conclut en disant qu'elle est en contact avec l'UCI et la CADF afin d'en savoir plus et se dit prête à collaborer à toute enquête qui pourrait être ouverte. "Toutefois, pour l'instant, aucune procédure n'a été ouverte à l'encontre d'un coureur affilié à l'équipe. Astana Pro Team est persuadé que si la CADF avait eu des preuves d'une faute commise par un coureur de l'équipe, une procédure disciplinaire aurait immédiatement été engagée conformément au règlement antidopage et au Code mondial antidopage." Fuglsang, 34 ans, a connu une année 2019 exceptionnelle. Le Danois a notamment remporté Liège-Bastogne-Liège, la Ruta del Sol, le Dauphiné, une étape de la Vuelta et est monté sur le podium de l'Amstel Gold Race, de la Flèche Wallonne et des Strade Bianche. (Belga)