Suite à l'interpellation de onze clubs flamands concernant la prolongation du mandat de Linard au-delà de la limite des 75 ans par le comité exécutif, la dernière assemblée générale de la saison s'est déroulée dans une ambiance électrique. Après l'intervention de l'avocat Geert Lambeets, Bayat a tenté de clarifier la position du comité exécutif. Le membre du conseil du comité n'a cependant pu s'exprimer. "Nous sommes attaqués", a déclaré Bayat. Après l'assemblée, Bayat a pris le temps de défendre la position du comité exécutif. Le 29 mars, l'organse suprême de l'Union belge, a décidé à la majorité simple, de maintenir M. Linard à son poste jusque 2019 même s'il a atteint l'âge limite de 75 ans, afin de garantir le bon fonctionnement de l'institution. "Si nous n'avions pas pris cette décision, nous étions sans CEO et sans président (après le licenciement de Koen De Brabander, Linard est devenu CEO ad interim, ndlr). Cela n'aurait quand même pas été une sage décision?", a déclaré Bayat. "Nous n'allions quand même pas mettre en danger le travail et la continuité de l'Union belge en raison d'une règle? D'autant que les règles évoluent en continu." "De plus, tu as un président et un CEO ad interim qui effectue son travail parfaitement. Cela a été discuté en interne. Certains étaient même contre la décision. Mais finalement, une décision démocratique est tombée. Nous cherchions un nouveau CEO, tu n'allais quand même pas mettre le CEO ad interim à la rue? Sans Linard, il n'y aurait eu personne pour prendre la direction." Bayat voit surtout des petits jeux politiques. "C'est un petit jeu, orchestré par une personne qui a encore un compte ouvert avec Linard", estime Bayat. "Pourquoi fait-il cela? C'était un spectacle, mais cela n'a rien apporté. Car la décision ne peut être annulée par le vote. De plus, il était logique qu'une large majorité refuse notre décision. La version du comité exécutif n'a pas été présentée." En tant que plus jeune membre du comité exécutif, Bayat siège aussi au sein de la commission du règlement de l'Union belge. Il a immédiatement fait une promesse. "La première chose que je ferai la saison prochaine, c'est d'abolir la règle de la limite d'âge", a conclu Bayat. (Belga)

Suite à l'interpellation de onze clubs flamands concernant la prolongation du mandat de Linard au-delà de la limite des 75 ans par le comité exécutif, la dernière assemblée générale de la saison s'est déroulée dans une ambiance électrique. Après l'intervention de l'avocat Geert Lambeets, Bayat a tenté de clarifier la position du comité exécutif. Le membre du conseil du comité n'a cependant pu s'exprimer. "Nous sommes attaqués", a déclaré Bayat. Après l'assemblée, Bayat a pris le temps de défendre la position du comité exécutif. Le 29 mars, l'organse suprême de l'Union belge, a décidé à la majorité simple, de maintenir M. Linard à son poste jusque 2019 même s'il a atteint l'âge limite de 75 ans, afin de garantir le bon fonctionnement de l'institution. "Si nous n'avions pas pris cette décision, nous étions sans CEO et sans président (après le licenciement de Koen De Brabander, Linard est devenu CEO ad interim, ndlr). Cela n'aurait quand même pas été une sage décision?", a déclaré Bayat. "Nous n'allions quand même pas mettre en danger le travail et la continuité de l'Union belge en raison d'une règle? D'autant que les règles évoluent en continu." "De plus, tu as un président et un CEO ad interim qui effectue son travail parfaitement. Cela a été discuté en interne. Certains étaient même contre la décision. Mais finalement, une décision démocratique est tombée. Nous cherchions un nouveau CEO, tu n'allais quand même pas mettre le CEO ad interim à la rue? Sans Linard, il n'y aurait eu personne pour prendre la direction." Bayat voit surtout des petits jeux politiques. "C'est un petit jeu, orchestré par une personne qui a encore un compte ouvert avec Linard", estime Bayat. "Pourquoi fait-il cela? C'était un spectacle, mais cela n'a rien apporté. Car la décision ne peut être annulée par le vote. De plus, il était logique qu'une large majorité refuse notre décision. La version du comité exécutif n'a pas été présentée." En tant que plus jeune membre du comité exécutif, Bayat siège aussi au sein de la commission du règlement de l'Union belge. Il a immédiatement fait une promesse. "La première chose que je ferai la saison prochaine, c'est d'abolir la règle de la limite d'âge", a conclu Bayat. (Belga)