Il s'agit de son troisième titre, après ceux conquis à Sydney (hardcourt) et sur l'herbe de Birmingham plus tôt dans l'année. Dominée devant son public, Wang Qiang, qui avait remplacé au pied levé l'Américaine Madison Keys (WTA 16), contrainte au forfait à cause d'une blessure au genou gauche, contre l'ex-numéro un mondiale Espagnole Garbine Muguruza (WTA 17), samedi en demi-finale (6-2, 6-0), a par contre remporté à domicile les trois titres (Zhengzhou 2017, Nanchang et Guangzhou 2018) figurant à son palmarès. Le Masters bis (ou WTA Elite Trophy) réunit les douze meilleures joueuses classées derrière les participantes du Masters de Singapour. Elise Mertens (WTA 13) en faisait partie mais a échoué (contre l'Allemande Julia Goerges, 14e mondiale) en phase de poules, après avoir battu l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 20). Barty s'était pour sa part miraculeusement qualifiée (pour un jeu). Elle boucle ainsi parfaitement la saison 2018 à la 15e place mondiale, son meilleur classement. (Belga)

Il s'agit de son troisième titre, après ceux conquis à Sydney (hardcourt) et sur l'herbe de Birmingham plus tôt dans l'année. Dominée devant son public, Wang Qiang, qui avait remplacé au pied levé l'Américaine Madison Keys (WTA 16), contrainte au forfait à cause d'une blessure au genou gauche, contre l'ex-numéro un mondiale Espagnole Garbine Muguruza (WTA 17), samedi en demi-finale (6-2, 6-0), a par contre remporté à domicile les trois titres (Zhengzhou 2017, Nanchang et Guangzhou 2018) figurant à son palmarès. Le Masters bis (ou WTA Elite Trophy) réunit les douze meilleures joueuses classées derrière les participantes du Masters de Singapour. Elise Mertens (WTA 13) en faisait partie mais a échoué (contre l'Allemande Julia Goerges, 14e mondiale) en phase de poules, après avoir battu l'Estonienne Anett Kontaveit (WTA 20). Barty s'était pour sa part miraculeusement qualifiée (pour un jeu). Elle boucle ainsi parfaitement la saison 2018 à la 15e place mondiale, son meilleur classement. (Belga)