Peters a fait toute la course en tête et n'a jamais été menacé par l'un des sept autres concurrents, terminant en 3:40.50 avec plus de 2 secondes d'avance sur le Polonais Bartosz Stabno. Avec le Danois Rene Poulsen et le Serbe Bojan Zdelar, également vainqueurs de leur série, le kayakiste de Neerpelt s'est directement qualifié pour la finale avec le 3e chrono. Les autres nations passeront par les demi-finales pour tenter de les rejoindre. Outre l'épreuve individuelle, Artuur Peters tentera également dans l'après-midi (15h49) de se qualifier pour la finale du K2 sur 1.000 mètres avec son équipier Bram Sikkens. Dans cette discipline, seule la première équipe en finale décrochera son billet pour Tokyo. Jonathan Delombaerde participera lui, à partir de 15h15, aux séries éliminatoires du K1 sur 200m. Seules Hermien Peters et Lize Broekx, en K2 sur 500m, sont actuellement assurées de participer aux Jeux olympiques. Le duo s'était qualifié pour Tokyo en prenant la 4e place des Mondiaux de 2019, à Szeged. Une dernière chance sera octroyée aux non-qualifiés en K1, une semaine plus tard aux régates de qualification mondiale, les 20 et 21 mai, à Barbaul, en Russie. (Belga)

Peters a fait toute la course en tête et n'a jamais été menacé par l'un des sept autres concurrents, terminant en 3:40.50 avec plus de 2 secondes d'avance sur le Polonais Bartosz Stabno. Avec le Danois Rene Poulsen et le Serbe Bojan Zdelar, également vainqueurs de leur série, le kayakiste de Neerpelt s'est directement qualifié pour la finale avec le 3e chrono. Les autres nations passeront par les demi-finales pour tenter de les rejoindre. Outre l'épreuve individuelle, Artuur Peters tentera également dans l'après-midi (15h49) de se qualifier pour la finale du K2 sur 1.000 mètres avec son équipier Bram Sikkens. Dans cette discipline, seule la première équipe en finale décrochera son billet pour Tokyo. Jonathan Delombaerde participera lui, à partir de 15h15, aux séries éliminatoires du K1 sur 200m. Seules Hermien Peters et Lize Broekx, en K2 sur 500m, sont actuellement assurées de participer aux Jeux olympiques. Le duo s'était qualifié pour Tokyo en prenant la 4e place des Mondiaux de 2019, à Szeged. Une dernière chance sera octroyée aux non-qualifiés en K1, une semaine plus tard aux régates de qualification mondiale, les 20 et 21 mai, à Barbaul, en Russie. (Belga)