Dans la 2e série, le Limbourgeois de 24 ans s'est imposé, en 3:45.620, devant l'Espagnol Roi Rodriguez (3:46.913) et le Français Etienne Hubert (3:47.290). Le top 3 des deux demies rejoignaient la finale A, programmée samedi à 11h16. Peters, qualifié sur cette distance pour les JO de Tokyo, avait manqué de peu l'unique ticket direct pour la finale, jeudi en séries éliminatoires, prenant la 2e place derrière le Hongrois Balint Kopasz, champion du monde et d'Europe en 2019. Hermien Peters, la soeur aînée d'Artuur, avait montré la voie à suivre jeudi en compagnie de sa coéquipière Lize Broekx. En prenant la 3e place de leur série, les deux sociétaires du club de Neerpelt s'y étaient en effet qualifiées pour la finale du K2 sur 500m, une distance olympique sur laquelle elles représenteront la Belgique à Tokyo. Le duo belge s'alignera samedi en finale (11h32) avec le 6e chrono des séries. L'autre kayakiste belge, Bram Sikkens, engagé lui en demi-finales du K1 sur 500m, a terminé à la 4e place de la 1ère série. Il a été devancé par le Biélorusse Mikita Borykau (1:44.239), le Russe Viktor Gavrilenko (1:44.712) et l'Italien Alessandro Gnecchi (1:44.832). L'Anversois est dès lors envoyé en finale B (places 10 à 18). En 1:45.479, il est resté à un peu plus de 6/10e de seconde de la 3e place qualificative. Sikkens avait dû passer par les demi-finales en terminant jeudi 4e de sa série, dont seul le vainqueur accédait directement à la finale A. Sa course de classement aura lieu vendredi après-midi (13h45). (Belga)

Dans la 2e série, le Limbourgeois de 24 ans s'est imposé, en 3:45.620, devant l'Espagnol Roi Rodriguez (3:46.913) et le Français Etienne Hubert (3:47.290). Le top 3 des deux demies rejoignaient la finale A, programmée samedi à 11h16. Peters, qualifié sur cette distance pour les JO de Tokyo, avait manqué de peu l'unique ticket direct pour la finale, jeudi en séries éliminatoires, prenant la 2e place derrière le Hongrois Balint Kopasz, champion du monde et d'Europe en 2019. Hermien Peters, la soeur aînée d'Artuur, avait montré la voie à suivre jeudi en compagnie de sa coéquipière Lize Broekx. En prenant la 3e place de leur série, les deux sociétaires du club de Neerpelt s'y étaient en effet qualifiées pour la finale du K2 sur 500m, une distance olympique sur laquelle elles représenteront la Belgique à Tokyo. Le duo belge s'alignera samedi en finale (11h32) avec le 6e chrono des séries. L'autre kayakiste belge, Bram Sikkens, engagé lui en demi-finales du K1 sur 500m, a terminé à la 4e place de la 1ère série. Il a été devancé par le Biélorusse Mikita Borykau (1:44.239), le Russe Viktor Gavrilenko (1:44.712) et l'Italien Alessandro Gnecchi (1:44.832). L'Anversois est dès lors envoyé en finale B (places 10 à 18). En 1:45.479, il est resté à un peu plus de 6/10e de seconde de la 3e place qualificative. Sikkens avait dû passer par les demi-finales en terminant jeudi 4e de sa série, dont seul le vainqueur accédait directement à la finale A. Sa course de classement aura lieu vendredi après-midi (13h45). (Belga)