"Il n'y a pas de pression", a déclaré le Bruxellois de 26 ans, 202e mondial. "Nous n'avons rien à perdre en venant ici au Brésil. J'espère que nous allons faire une super rencontre. Kimmer (Coppejans, l'autre joueur de simple, NDLR) et moi sommes prêts", a avancé De Greef. "Notre ambition est toutefois de l'emporter, ce serait vraiment génial de qualifier la Belgique pour Madrid. Je pense que c'est possible même si, sur papier, c'est un gros challenge. Venir ici au Brésil, dans de telles conditions, n'est pas facile", a expliqué le joueur, faisant référence à l'altitude. "Je compte évidemment faire les meilleurs matches possibles et tout donner. La motivation est énorme", a-t-il assuré. Outre Arthur De Greef et Kimmer Coppejans (ATP 195), la Belgique compte dans ses rangs les spécialistes du double Sander Gille (ATP 79 en double) et Joran Vliegen (ATP 81 en double). "Je n'ai pas beaucoup vu Sander et Joran mais ils vont bien et seront prêts pour le double" a dit De Greef. Ils auront face à eux deux spécialistes de l'exercice en la personne de Bruno Soares (ATP 3 en double) et Marcelo Melo (ATP 12 en double). Malgré un ratio d'une victoire pour trois défaites en ce début d'année, De Greef a ressenti de bonnes sensations depuis le début de saison, qu'il a entamé avec son nouvel entraîneur Kristof Vliegen. "Cela se passe super bien. C'est juste un peu dommage en Australie, où j'ai été malade pendant 3-4 jours. Je n'ai donc pas pu défendre mes chances comme je le souhaitais au premier tour des qualifications de l'Open d'Australie", a ponctué De Greef. Kimmer Coppejans, vainqueur du tournoi juniors de Roland-Garros en 2012, est lui aussi de retour. Son dernier match avec la Belgique remontant à mars 2016, il aborde sa rencontre avec beaucoup d'envie. "Je suis vraiment content d'être dans l'équipe. Nous avons passé une super semaine, j'ai hâte de jouer les matches, en espérant les gagner." Coppejans a évoqué ses deux probables adversaires brésiliens en simple, Thiago Monteiro (ATP 106) et Rogerio Dutra Silva (ATP 135). "Ce sont deux bons joueurs de terre mais nous avons nos chances. Les conditions ici sont différentes en altitude. Nous transpirons beaucoup mais Arthur et moi aimons plutôt bien jouer en altitude. C'est même plutôt une bonne chose pour notre jeu", a conclu l'Ostendais de 24 ans. Pour rappel, les rencontres de Coupe Davis sont désormais jouées sur deux journées et les matches au meilleur des trois sets. Le vainqueur du duel belgo-brésilien validera son ticket pour la phase finale de l'épreuve. Pour la première fois de l'histoire, le vainqueur de la Coupe Davis sera désigné au terme d'une semaine de compétition, prévue du 18 au 24 novembre à Madrid, où seront rassemblées 18 nations. (Belga)

"Il n'y a pas de pression", a déclaré le Bruxellois de 26 ans, 202e mondial. "Nous n'avons rien à perdre en venant ici au Brésil. J'espère que nous allons faire une super rencontre. Kimmer (Coppejans, l'autre joueur de simple, NDLR) et moi sommes prêts", a avancé De Greef. "Notre ambition est toutefois de l'emporter, ce serait vraiment génial de qualifier la Belgique pour Madrid. Je pense que c'est possible même si, sur papier, c'est un gros challenge. Venir ici au Brésil, dans de telles conditions, n'est pas facile", a expliqué le joueur, faisant référence à l'altitude. "Je compte évidemment faire les meilleurs matches possibles et tout donner. La motivation est énorme", a-t-il assuré. Outre Arthur De Greef et Kimmer Coppejans (ATP 195), la Belgique compte dans ses rangs les spécialistes du double Sander Gille (ATP 79 en double) et Joran Vliegen (ATP 81 en double). "Je n'ai pas beaucoup vu Sander et Joran mais ils vont bien et seront prêts pour le double" a dit De Greef. Ils auront face à eux deux spécialistes de l'exercice en la personne de Bruno Soares (ATP 3 en double) et Marcelo Melo (ATP 12 en double). Malgré un ratio d'une victoire pour trois défaites en ce début d'année, De Greef a ressenti de bonnes sensations depuis le début de saison, qu'il a entamé avec son nouvel entraîneur Kristof Vliegen. "Cela se passe super bien. C'est juste un peu dommage en Australie, où j'ai été malade pendant 3-4 jours. Je n'ai donc pas pu défendre mes chances comme je le souhaitais au premier tour des qualifications de l'Open d'Australie", a ponctué De Greef. Kimmer Coppejans, vainqueur du tournoi juniors de Roland-Garros en 2012, est lui aussi de retour. Son dernier match avec la Belgique remontant à mars 2016, il aborde sa rencontre avec beaucoup d'envie. "Je suis vraiment content d'être dans l'équipe. Nous avons passé une super semaine, j'ai hâte de jouer les matches, en espérant les gagner." Coppejans a évoqué ses deux probables adversaires brésiliens en simple, Thiago Monteiro (ATP 106) et Rogerio Dutra Silva (ATP 135). "Ce sont deux bons joueurs de terre mais nous avons nos chances. Les conditions ici sont différentes en altitude. Nous transpirons beaucoup mais Arthur et moi aimons plutôt bien jouer en altitude. C'est même plutôt une bonne chose pour notre jeu", a conclu l'Ostendais de 24 ans. Pour rappel, les rencontres de Coupe Davis sont désormais jouées sur deux journées et les matches au meilleur des trois sets. Le vainqueur du duel belgo-brésilien validera son ticket pour la phase finale de l'épreuve. Pour la première fois de l'histoire, le vainqueur de la Coupe Davis sera désigné au terme d'une semaine de compétition, prévue du 18 au 24 novembre à Madrid, où seront rassemblées 18 nations. (Belga)