Il y a deux ans, Armand Marchant était devenu le premier Belge à marquer des points en Coupe du monde de ski alpin en terminant 18e du slalom de Val d'Isère le 11 décembre 2017. Le mois suivant, il chutait à Adelboden et se blessait gravement. Sept opérations et plus de 700 jours plus tard, Armand Marchant est remonté sur les skis. Il s'entraîne actuellement sur la piste inodore de Snow Valley, à Peer, dans le Limbourg. "Je suis à Peer jusqu'au 21 décembre, ensuite je partirai trois semaines en stage en Haute-Savoie en janvier", a déclaré Armand Marchant, qui aura 21 ans vendredi, lors d'une conférence de presse jeudi à Peer. Le Thimistérien, qui est passé pour la dernière fois sur le billard en septembre, ne parle pas encore d'un retour à la compétition. "Tout dépend de l'évolution de ma préparation", dit-il. "L'objectif n'est pas de revenir en Coupe du monde cet hiver, on verra avec le temps. C'est déjà beau d'être ici. Mais c'est sûr que si cet hiver, je sens que je retrouve un niveau compétitif, je pourrais m'aligner sur différentes épreuves, y compris en Coupe du monde. Je n'ai pas pour objectif de devenir le roi de l'entraînement". (Belga)

Il y a deux ans, Armand Marchant était devenu le premier Belge à marquer des points en Coupe du monde de ski alpin en terminant 18e du slalom de Val d'Isère le 11 décembre 2017. Le mois suivant, il chutait à Adelboden et se blessait gravement. Sept opérations et plus de 700 jours plus tard, Armand Marchant est remonté sur les skis. Il s'entraîne actuellement sur la piste inodore de Snow Valley, à Peer, dans le Limbourg. "Je suis à Peer jusqu'au 21 décembre, ensuite je partirai trois semaines en stage en Haute-Savoie en janvier", a déclaré Armand Marchant, qui aura 21 ans vendredi, lors d'une conférence de presse jeudi à Peer. Le Thimistérien, qui est passé pour la dernière fois sur le billard en septembre, ne parle pas encore d'un retour à la compétition. "Tout dépend de l'évolution de ma préparation", dit-il. "L'objectif n'est pas de revenir en Coupe du monde cet hiver, on verra avec le temps. C'est déjà beau d'être ici. Mais c'est sûr que si cet hiver, je sens que je retrouve un niveau compétitif, je pourrais m'aligner sur différentes épreuves, y compris en Coupe du monde. Je n'ai pas pour objectif de devenir le roi de l'entraînement". (Belga)