Après 40 premiers kilomètres de descente, les coureurs enchaîneront trois cols avec le Col de Port (2e cat., 11,4 à 5,1%), le Col de la Core (1re cat., 13,1 km à 6,6%) et le Col de Portet-d'Aspet (2e cat, 5,4 km à 7,1 %). À 7 kilomètres de l'arrivée, une dernière difficulté attend les coureurs avec la Côte d'Aspret-Sarrat (4e cat., 800 m à 8,4%) avant une arrivée qui sera jugée sur l'ancien circuit automobile de Saint-Gaudens. Cette 16e étape semble être également une dernière chance pour les baroudeurs avant deux arrivées au sommet mercredi et jeudi, une étape de plat vendredi, un chrono samedi avant l'arrivée à Paris dimanche. "Les cols sont trop difficiles pour les sprinteurs mais pas assez pour les leaders qui se préserveront sans doute pour les deux grandes arrivées au sommet des jours suivants", prévoit le directeur de course Thierry Gouvenou. L'arrivée à Saint-Gaudens est prévue vers 17h34. (horaire calculé à la moyenne de 42 km/h). (Belga)

Après 40 premiers kilomètres de descente, les coureurs enchaîneront trois cols avec le Col de Port (2e cat., 11,4 à 5,1%), le Col de la Core (1re cat., 13,1 km à 6,6%) et le Col de Portet-d'Aspet (2e cat, 5,4 km à 7,1 %). À 7 kilomètres de l'arrivée, une dernière difficulté attend les coureurs avec la Côte d'Aspret-Sarrat (4e cat., 800 m à 8,4%) avant une arrivée qui sera jugée sur l'ancien circuit automobile de Saint-Gaudens. Cette 16e étape semble être également une dernière chance pour les baroudeurs avant deux arrivées au sommet mercredi et jeudi, une étape de plat vendredi, un chrono samedi avant l'arrivée à Paris dimanche. "Les cols sont trop difficiles pour les sprinteurs mais pas assez pour les leaders qui se préserveront sans doute pour les deux grandes arrivées au sommet des jours suivants", prévoit le directeur de course Thierry Gouvenou. L'arrivée à Saint-Gaudens est prévue vers 17h34. (horaire calculé à la moyenne de 42 km/h). (Belga)