Coéquipière de Julie De Wilde et Sanne Cant notamment, Laura Süssemilch avait été relevée avec deux fractures vertébrales, mais, comme elle l'explique mardi sur les réseaux sociaux, sentait bien que les dégâts étaient bien plus importants. "Malgré la médication, les douleurs à la tête étaient très fortes. On a diagnostiqué une autre fracture vertébrale, une côte cassée et une fracture à l'arrière de la tête. Maintenant je peux le dire : merci Dieu d'être toujours en vie et de pouvoir recouvrer la santé à 100% dans quelques semaines sans séquelles. Je n'ai pas besoin d'être opérée, un traitement conservatif devrait suffire." Laura Süssemilch, championne du monde et d'Europe sur la piste dans l'épreuve de la poursuite par équipe, espère pouvoir quitter l'hôpital dans les prochains jours. (Belga)

Coéquipière de Julie De Wilde et Sanne Cant notamment, Laura Süssemilch avait été relevée avec deux fractures vertébrales, mais, comme elle l'explique mardi sur les réseaux sociaux, sentait bien que les dégâts étaient bien plus importants. "Malgré la médication, les douleurs à la tête étaient très fortes. On a diagnostiqué une autre fracture vertébrale, une côte cassée et une fracture à l'arrière de la tête. Maintenant je peux le dire : merci Dieu d'être toujours en vie et de pouvoir recouvrer la santé à 100% dans quelques semaines sans séquelles. Je n'ai pas besoin d'être opérée, un traitement conservatif devrait suffire." Laura Süssemilch, championne du monde et d'Europe sur la piste dans l'épreuve de la poursuite par équipe, espère pouvoir quitter l'hôpital dans les prochains jours. (Belga)