"Les Jeux Olympiques sont encore dans un coin de ma tête et c'est un excellent souvenir. Cependant, je ne me concentre pas trop dessus et je pense déjà beaucoup à Paris car il faut pouvoir se projeter. Je suis encore jeune et j'ai encore le temps de grandir en tant qu'athlète. Cela ne sert à rien de se mettre une pression supplémentaire", dit-elle. Présente pour la première fois au stage du COIB, la Gantoise profite de ce stage pour augmenter sa charge de travail. "C'est vraiment chouette d'être ici et de retrouver des athlètes qui étaient à Tokyo. Cependant, ce stage demande beaucoup d'énergie et est un peu fatiguant. D'habitude, je ne m'entraîne qu'une fois par jour mais, ici, les entraînements sont plus nombreux." Après une année 2021 éprouvante, Sterckx a décidé de faire une croix sur les Mondiaux prévus en décembre pour se préparer au mieux pour 2022. "En 2021, nous avons commencé la saison en avril. Il y a eu beaucoup de voyages pour participer aux différentes compétitions. Après ma qualification pour les JO, je me suis tout de suite concentrée sur ça. Je n'ai pas vraiment eu le temps de me reposer. Après une discussion avec mes entraîneurs, nous avons décidé de faire une préparation un peu plus longue plutôt que d'aller aux Mondiaux." Sur la route de Paris, l'étudiante en ergothérapie s'est fixé d'autres objectifs avec notamment les Mondiaux juniors en 2022. "C'est la dernière fois que je peux y participer et j'y vise une médaille. Pour les autres tournois, je ne me mets pas de pression et je vais donner le maximum. J'espère néanmoins pouvoir faire de bons résultats et soulever plus de poids pour grimper au classement", a-t-elle conclu. (Belga)

"Les Jeux Olympiques sont encore dans un coin de ma tête et c'est un excellent souvenir. Cependant, je ne me concentre pas trop dessus et je pense déjà beaucoup à Paris car il faut pouvoir se projeter. Je suis encore jeune et j'ai encore le temps de grandir en tant qu'athlète. Cela ne sert à rien de se mettre une pression supplémentaire", dit-elle. Présente pour la première fois au stage du COIB, la Gantoise profite de ce stage pour augmenter sa charge de travail. "C'est vraiment chouette d'être ici et de retrouver des athlètes qui étaient à Tokyo. Cependant, ce stage demande beaucoup d'énergie et est un peu fatiguant. D'habitude, je ne m'entraîne qu'une fois par jour mais, ici, les entraînements sont plus nombreux." Après une année 2021 éprouvante, Sterckx a décidé de faire une croix sur les Mondiaux prévus en décembre pour se préparer au mieux pour 2022. "En 2021, nous avons commencé la saison en avril. Il y a eu beaucoup de voyages pour participer aux différentes compétitions. Après ma qualification pour les JO, je me suis tout de suite concentrée sur ça. Je n'ai pas vraiment eu le temps de me reposer. Après une discussion avec mes entraîneurs, nous avons décidé de faire une préparation un peu plus longue plutôt que d'aller aux Mondiaux." Sur la route de Paris, l'étudiante en ergothérapie s'est fixé d'autres objectifs avec notamment les Mondiaux juniors en 2022. "C'est la dernière fois que je peux y participer et j'y vise une médaille. Pour les autres tournois, je ne me mets pas de pression et je vais donner le maximum. J'espère néanmoins pouvoir faire de bons résultats et soulever plus de poids pour grimper au classement", a-t-elle conclu. (Belga)