Avec quatre buts tombés dans les dix-sept premières minutes, le début de la rencontre donna le ton. L'Antwerp mit le feu aux poudres. Deux centres allaient leur apporter autant de buts. Le premier, un corner de Rafaelov était converti de la tête par Batubinsika dès la 5e. Trois minutes plus tard, c'est de la droite, cette fois, que Seck déposa le ballon sur le front de Mbokani (2-0).

OHL, loin d'accuser le coup, se lança à son tour à l'offensive. Une faute grossière de Haroun sur Henry était sanctionnée d'un penalty. Thomas Henry le transforma (2-1, 11e). Et l'incroyable se produisit quand, lancé en profondeur par Henry, Sowah mystifiait l'axe central de la défense anversoise et égalisait (2-2, 17e). Le Ghanéen aurait pu faire encore mieux à la 22e mais il tergiversa trop.

Si plus rien ne fut marqué avant la pause, ce n'est pas faute d'avoir essayé, en particulier l'Antwerp. Miyoshi (23e, 25e), Batubinsika (24e) furent les plus proches tandis que les coups de coin se multipliaient en faveur du Great Old.

Le rythme baissa logiquement à la reprise après la débauche d'efforts des quarante-cinq premièes minutes.

C'est encore par les ailes que l'Antwerp trouva la solution. Juklerod déborda sur la gauche et Hongla plaça une tête imparable (3-2, 57e).

Rafaelov, qui jouait son 250e match en JPL, fut près de rassurer définitivement les Anversois mais le portier louvaniste Romo l'en empêcha (77e).

Et OHL ne fut pas loin de revenir de nouveau au score quand Mercier tira sur le cadre (80e). Mbokani l'imita une minute plus tard à l'autre bout du terrain.

Les Louvanistes tentèrent encore d'arracher un point dans les ultimes minutes de ce match animé à souhait. En vain.

Avec quatre buts tombés dans les dix-sept premières minutes, le début de la rencontre donna le ton. L'Antwerp mit le feu aux poudres. Deux centres allaient leur apporter autant de buts. Le premier, un corner de Rafaelov était converti de la tête par Batubinsika dès la 5e. Trois minutes plus tard, c'est de la droite, cette fois, que Seck déposa le ballon sur le front de Mbokani (2-0). OHL, loin d'accuser le coup, se lança à son tour à l'offensive. Une faute grossière de Haroun sur Henry était sanctionnée d'un penalty. Thomas Henry le transforma (2-1, 11e). Et l'incroyable se produisit quand, lancé en profondeur par Henry, Sowah mystifiait l'axe central de la défense anversoise et égalisait (2-2, 17e). Le Ghanéen aurait pu faire encore mieux à la 22e mais il tergiversa trop. Si plus rien ne fut marqué avant la pause, ce n'est pas faute d'avoir essayé, en particulier l'Antwerp. Miyoshi (23e, 25e), Batubinsika (24e) furent les plus proches tandis que les coups de coin se multipliaient en faveur du Great Old. Le rythme baissa logiquement à la reprise après la débauche d'efforts des quarante-cinq premièes minutes. C'est encore par les ailes que l'Antwerp trouva la solution. Juklerod déborda sur la gauche et Hongla plaça une tête imparable (3-2, 57e). Rafaelov, qui jouait son 250e match en JPL, fut près de rassurer définitivement les Anversois mais le portier louvaniste Romo l'en empêcha (77e). Et OHL ne fut pas loin de revenir de nouveau au score quand Mercier tira sur le cadre (80e). Mbokani l'imita une minute plus tard à l'autre bout du terrain. Les Louvanistes tentèrent encore d'arracher un point dans les ultimes minutes de ce match animé à souhait. En vain.