Anthony Limbombe à propos...

...de sa progression sur le plan défensif : "Je suis bon homme-contre-homme mais mon jeu de position est perfectible. Nous évoluons en 3-5-2, ce qui m'oblige à jouer plus bas et à penser aussi en termes défensifs, surtout en déplacement. J'ai beaucoup progressé mais je n'ai jamais douté : je savais que ma percée n'était qu'une question de temps, qu'il fallait attendre le bon moment. Je suis parmi les cinq joueurs défensifs. Je dois donc courir, au moins dix kilomètres par match. Je peux faire mieux car je travaille beaucoup ma condition. Il faut être solide. Les jambes sont importantes mais il faut aussi muscler le reste du corps. Les joueurs maigres n'aiment pas trop les duels."

...de l'équipe nationale : "J'aimerais en faire partie et y représenter le Club. Ça voudrait dire que nous sommes bons. Mais il y a beaucoup de concurrence à mon poste, de gars qui évoluent dans de grands championnats. Je comprends qu'ils soient prioritaires et je suis déjà heureux que le sélectionneur suive mes matches. On verra bien."

...des débordements du public brugeois : "Je pense qu'on a exagéré les choses. OK, on a jeté de la bière durant le match contre Charleroi mais je n'ai pas entendu de cris de singe. S'il y en a eu, je préfère que ça ne se répète pas. Dennis, Nakamba, Denswil, Wesley et moi, nous sommes noirs. Mais je ne crois pas que ce soit vrai. Si j'ai déjà été confronté au racisme ? Oui mais... ça ne me fait rien. On me regarde parfois bizarrement quand je sors d'une boutique ou que je conduis une belle bagnole mais j'ai travaillé dur pour ça. Ça ne me touche pas."

Par Peter T'Kint

Retrouvez l'intégralité de l'interview d'Anthony Limbombe dans votre Sport/Foot Magazine

Anthony Limbombe à propos......de sa progression sur le plan défensif : "Je suis bon homme-contre-homme mais mon jeu de position est perfectible. Nous évoluons en 3-5-2, ce qui m'oblige à jouer plus bas et à penser aussi en termes défensifs, surtout en déplacement. J'ai beaucoup progressé mais je n'ai jamais douté : je savais que ma percée n'était qu'une question de temps, qu'il fallait attendre le bon moment. Je suis parmi les cinq joueurs défensifs. Je dois donc courir, au moins dix kilomètres par match. Je peux faire mieux car je travaille beaucoup ma condition. Il faut être solide. Les jambes sont importantes mais il faut aussi muscler le reste du corps. Les joueurs maigres n'aiment pas trop les duels."...de l'équipe nationale : "J'aimerais en faire partie et y représenter le Club. Ça voudrait dire que nous sommes bons. Mais il y a beaucoup de concurrence à mon poste, de gars qui évoluent dans de grands championnats. Je comprends qu'ils soient prioritaires et je suis déjà heureux que le sélectionneur suive mes matches. On verra bien."...des débordements du public brugeois : "Je pense qu'on a exagéré les choses. OK, on a jeté de la bière durant le match contre Charleroi mais je n'ai pas entendu de cris de singe. S'il y en a eu, je préfère que ça ne se répète pas. Dennis, Nakamba, Denswil, Wesley et moi, nous sommes noirs. Mais je ne crois pas que ce soit vrai. Si j'ai déjà été confronté au racisme ? Oui mais... ça ne me fait rien. On me regarde parfois bizarrement quand je sors d'une boutique ou que je conduis une belle bagnole mais j'ai travaillé dur pour ça. Ça ne me touche pas."Par Peter T'KintRetrouvez l'intégralité de l'interview d'Anthony Limbombe dans votre Sport/Foot Magazine