La Bruxelloise a expliqué :"après 2018, je courrais avec la douleur (elle avait manqué sa qualification pour l'Euro de Berlin). En 2019 c'était dur aussi. Quand on n'est pas bien physiquement, c'est mentalement compliqué." Son caractère et le plaisir de pratiquer son sport est à l'origine de sa longévité. "Ma persévérance, ma capacité à rebondir malgré les épreuves. J'ai toujours été bien entourée. Les épreuves m'ont forgée. C'est mon caractère, mon entourage et le plaisir que j'ai toujours d'aller à l'entraînement. L'envie de m'améliorer. Cette quête du haut niveau." Avec le départ de son coach Jonathan Nesenga devenu responsable du haut niveau à la ligue francophone (LBFA), Anne Zagré a dû revenir s'entraîner chez son ancien entraîneur Juan Da Silva. "J'avais déjà travaillé avec lui en 2011. Donc ce n'était pas un tout nouveau coach. Avant d'arrêter avec Jonathan, je me suis entraînée avec les deux. Certes, il a fallu m'adapter. Avec toutes ces années je sais ce qui me convient ou ne me convient pas. C'est la troisième année avec Juan et là on est arrivé à se mettre d'accord. Je pense que cela a été bien pour nous deux cette année supplémentaire avec le report des Jeux. Juan c'est l'ancien entraîneur de Jonathan, c'est la même école. On est plus sur la qualité que la quantité. Avec les années, je ne peux plus en faire autant qu'avant. Au début cela me perturbait un peu mais on voit que cela fonctionne." Anne Zagré a réussi un meilleur chrono de 12.87. Elle veut rejoindre les demi-finales "au moins et aller vite", samedi matin. Il lui faudra finir parmi les quatre premières de la 5e série dont elle possède le 4e meilleur chrono des huit concurrentes. A défaut, être créditée d'un des quatre autres meilleurs temps lui permettra de revenir dimanche soir courir une des trois demi-finales. "C'est sûr avec les années, je relativise un peu plus", reconnaît celle qui a parfois raté des courses dans les grands rendez-vous. "L'ambition est la même. J'essaie juste de faire ce que je sais faire et de réaliser les meilleures courses." (Belga)

La Bruxelloise a expliqué :"après 2018, je courrais avec la douleur (elle avait manqué sa qualification pour l'Euro de Berlin). En 2019 c'était dur aussi. Quand on n'est pas bien physiquement, c'est mentalement compliqué." Son caractère et le plaisir de pratiquer son sport est à l'origine de sa longévité. "Ma persévérance, ma capacité à rebondir malgré les épreuves. J'ai toujours été bien entourée. Les épreuves m'ont forgée. C'est mon caractère, mon entourage et le plaisir que j'ai toujours d'aller à l'entraînement. L'envie de m'améliorer. Cette quête du haut niveau." Avec le départ de son coach Jonathan Nesenga devenu responsable du haut niveau à la ligue francophone (LBFA), Anne Zagré a dû revenir s'entraîner chez son ancien entraîneur Juan Da Silva. "J'avais déjà travaillé avec lui en 2011. Donc ce n'était pas un tout nouveau coach. Avant d'arrêter avec Jonathan, je me suis entraînée avec les deux. Certes, il a fallu m'adapter. Avec toutes ces années je sais ce qui me convient ou ne me convient pas. C'est la troisième année avec Juan et là on est arrivé à se mettre d'accord. Je pense que cela a été bien pour nous deux cette année supplémentaire avec le report des Jeux. Juan c'est l'ancien entraîneur de Jonathan, c'est la même école. On est plus sur la qualité que la quantité. Avec les années, je ne peux plus en faire autant qu'avant. Au début cela me perturbait un peu mais on voit que cela fonctionne." Anne Zagré a réussi un meilleur chrono de 12.87. Elle veut rejoindre les demi-finales "au moins et aller vite", samedi matin. Il lui faudra finir parmi les quatre premières de la 5e série dont elle possède le 4e meilleur chrono des huit concurrentes. A défaut, être créditée d'un des quatre autres meilleurs temps lui permettra de revenir dimanche soir courir une des trois demi-finales. "C'est sûr avec les années, je relativise un peu plus", reconnaît celle qui a parfois raté des courses dans les grands rendez-vous. "L'ambition est la même. J'essaie juste de faire ce que je sais faire et de réaliser les meilleures courses." (Belga)