Ann Wauters est sans club et espère pouvoir être capable physiquement de faire la préparation avec la Belgique en vue de l'Euro 2019 en Serbie et en Lettonie (du 27 juin au 7 juillet). C'est que la Flandrienne rêve toujours des Jeux Olympiques. "C'est toujours dans un coin de ma tête. J'ai revu le médecin la semaine dernière, nous sommes toujours dans les plans, mais je ne veux pas m'engager avec un club si je ne suis pas à 100%", a confié Ann Wauters en conférence de presse vendredi à Villeneuve d'Ascq (EBSVA) où elle reprend du service comme coach des intérieures et coach mental avec sa société Smartmind. "C'est difficile. J'aimerais tant être sur le terrain, mais c'est le corps qui décide". Aucun doute que si elle devait se rétablir, Frederic Dusart, le coach de l'ESBVA, se réjouirait de revoir, sur le terrain, son intérieure avec laquelle il a conquis le premier trophée du club. C'était en mars 2015 en finale de l'Eurocoupe FIBA face à Castors Braine. Pour l'heure, le coach français comptera sur ses services comme coach des intérieures et coach mental. "Cela fait plusieurs mois que nous discutons ensemble de ce qu'elle pourrait apporter. Je suis séduit par l'idée. L'aspect mental dans un collectif est très important. Mettre ensemble les individus demande du travail. Ce que l'équipe belge a fait dans cet état d'esprit à la Coupe du monde (4e) n'a fait que valider nos choix et l'envie de travailler avec Ann", a confié le coach français. Ann Wauters travaillera en dehors du terrain et ne recherche pas encore à rejouer en club. (Belga)

Ann Wauters est sans club et espère pouvoir être capable physiquement de faire la préparation avec la Belgique en vue de l'Euro 2019 en Serbie et en Lettonie (du 27 juin au 7 juillet). C'est que la Flandrienne rêve toujours des Jeux Olympiques. "C'est toujours dans un coin de ma tête. J'ai revu le médecin la semaine dernière, nous sommes toujours dans les plans, mais je ne veux pas m'engager avec un club si je ne suis pas à 100%", a confié Ann Wauters en conférence de presse vendredi à Villeneuve d'Ascq (EBSVA) où elle reprend du service comme coach des intérieures et coach mental avec sa société Smartmind. "C'est difficile. J'aimerais tant être sur le terrain, mais c'est le corps qui décide". Aucun doute que si elle devait se rétablir, Frederic Dusart, le coach de l'ESBVA, se réjouirait de revoir, sur le terrain, son intérieure avec laquelle il a conquis le premier trophée du club. C'était en mars 2015 en finale de l'Eurocoupe FIBA face à Castors Braine. Pour l'heure, le coach français comptera sur ses services comme coach des intérieures et coach mental. "Cela fait plusieurs mois que nous discutons ensemble de ce qu'elle pourrait apporter. Je suis séduit par l'idée. L'aspect mental dans un collectif est très important. Mettre ensemble les individus demande du travail. Ce que l'équipe belge a fait dans cet état d'esprit à la Coupe du monde (4e) n'a fait que valider nos choix et l'envie de travailler avec Ann", a confié le coach français. Ann Wauters travaillera en dehors du terrain et ne recherche pas encore à rejouer en club. (Belga)