Le sélectionneur national a estimé qu'il était préférable d'épargner l'Euro à son intérieure flandrienne pour lui donner plus de chances de disputer les Jeux Olympiques à Tokyo du 27 juillet au 8 août, en fonction de sa condition physique et de l'état de ses genoux en proie à de sérieux problèmes de cartilage depuis une première opération en décembre 2017. "L'impact de deux évènements d'une telle ampleur n'est pas négligeable et si Ann doit jouer à l'Euro, on ne peut pas garantir sa participation aux JO. Ann mérite ces Jeux. On ne veut prendre aucun risque. C'est quelque chose que j'ai dans ma tête depuis longtemps. Nous avions déjà évoqué l'idée l'été dernier avec Sven Van Camp (le programme-driver des Belgian Cats, ndlr). Il avait été dit qu'elle s'entraînerait, qu'elle ferait la préparation avec nous, qu'elle disputerait les premiers matches de préparation et que nous verrions ensuite. C'est le scénario qui s'est produit. J'ai eu une réunion mercredi midi avec Ann, ici à l'hôtel. Quand je lui ai proposé ça, ce fut un choc pour elle, je sais ça. Le lendemain, nous nous sommes revus et le soir j'ai communiqué définitivement ma décision à Ann. C'est ma responsabilité, je suis capable et j'aime discuter avec tout le monde, mais à la fin c'est moi qui prends les décisions". Philip Mestdagh n'a pas remis en cause la participation d'Ann Wauters aux Jeux Olympiques. "C'est ma responsabilité de ne pas la prendre à l'Euro, et c'est la mienne aussi de la prendre pour les JO, et cela se passera comme ça. Chaque joueuse qui sera à l'Euro et aux JO méritera sa sélection", a assuré encore le Yprois qui communiquera dimanche la liste des 12 joueuses appelées à disputer le championnat d'Europe. Après la rencontre contre l'Espagne, double championne d'Europe, qui se jouera sans Julie Allemand encore victime d'une légère entorse et préservée "par mesure de prudence", a communiqué encore Philip Mestagh. (Belga)

Le sélectionneur national a estimé qu'il était préférable d'épargner l'Euro à son intérieure flandrienne pour lui donner plus de chances de disputer les Jeux Olympiques à Tokyo du 27 juillet au 8 août, en fonction de sa condition physique et de l'état de ses genoux en proie à de sérieux problèmes de cartilage depuis une première opération en décembre 2017. "L'impact de deux évènements d'une telle ampleur n'est pas négligeable et si Ann doit jouer à l'Euro, on ne peut pas garantir sa participation aux JO. Ann mérite ces Jeux. On ne veut prendre aucun risque. C'est quelque chose que j'ai dans ma tête depuis longtemps. Nous avions déjà évoqué l'idée l'été dernier avec Sven Van Camp (le programme-driver des Belgian Cats, ndlr). Il avait été dit qu'elle s'entraînerait, qu'elle ferait la préparation avec nous, qu'elle disputerait les premiers matches de préparation et que nous verrions ensuite. C'est le scénario qui s'est produit. J'ai eu une réunion mercredi midi avec Ann, ici à l'hôtel. Quand je lui ai proposé ça, ce fut un choc pour elle, je sais ça. Le lendemain, nous nous sommes revus et le soir j'ai communiqué définitivement ma décision à Ann. C'est ma responsabilité, je suis capable et j'aime discuter avec tout le monde, mais à la fin c'est moi qui prends les décisions". Philip Mestdagh n'a pas remis en cause la participation d'Ann Wauters aux Jeux Olympiques. "C'est ma responsabilité de ne pas la prendre à l'Euro, et c'est la mienne aussi de la prendre pour les JO, et cela se passera comme ça. Chaque joueuse qui sera à l'Euro et aux JO méritera sa sélection", a assuré encore le Yprois qui communiquera dimanche la liste des 12 joueuses appelées à disputer le championnat d'Europe. Après la rencontre contre l'Espagne, double championne d'Europe, qui se jouera sans Julie Allemand encore victime d'une légère entorse et préservée "par mesure de prudence", a communiqué encore Philip Mestagh. (Belga)