"Philip Mestdagh est un homme très franc. Tout ce qu'il a dit est la vérité. La situation aurait été différente s'il n'y avait pas eu la pandémie, mais c'est comme ça. Oui ce fut un choc mercredi (à l'annonce de la nouvelle par son sélectionneur, ndlr), mais je sais aussi, je le sens, que c'est un coach qui veut me protéger", a commenté Ann Wauters samedi matin lors d'un point presse en ligne à Cordoue en Espagne où les Belgian Cast sont en stage cette semaine. Le coronavirus a en effet reporté les JO d'un an, censés être la dernière compétition de la Waeslandienne obligée de tirer un an de plus avec ses genoux meurtris pour assouvir son ultime rêve. "On en avait déjà parlé avec Sven Van Camp (le programme-drive des Belgian Cats, ndlr) il y a un an", a ajouté Ann Wauters qui a appris il y a deux jours sa non-sélection pour le championnat d'Europe. "C'était peut-être mieux que je ne le sache pas avant, parce que durant tout ce temps, je me suis donnée à fond, je me suis entraînée comme une malade. J'ai retrouvé le plaisir d'être avec l'équipe, d'être sur le terrain, de jouer ces trois matches de préparation (la semaine dernière à Courtrai, ndlr). Si je l'avais su, tout cela aurait peut-être différent. Parfois il faut savoir encaisser un coup dur, c'est le sport de haut niveau. Bien sûr, j'aurais aimé être là en tant que leader, en tant que capitaine. C'est un choix, et je vais le respecter. C'est une qualité de Philip (Mestdagh) de penser deux étapes à l'avance et c'est à la jeune génération à prendre des minutes et de l'expérience pour l'avenir de l'équipe belge", a commenté encore Ann Wauters qui sera dans la sélection pour les JO de Tokyo, a assuré Philip Mestdagh samedi. "Dans la vie, rien n'est sûr", a ajouté cependant l'intérieure flandrienne, 126 sélections en équipe nationale. "Il faut être honnête comme sportive et se regarder en face. Cela va me motiver dans les prochaines semaines pour prouver qu'à 40 ans, je peux essayer d'être la meilleure possible pour apporter encore quelque chose à l'équipe". De retour en Belgique la semaine prochaine, Ann Wauters sera avec le groupe des Cats mais ne disputera pas les dernières rencontres de préparation contre la Grèce et "sera à la maison deux semaines", avant de recevoir un programme individuel au niveau physique et l'apport d'un coach individuel au niveau basket pour la préparer à rejoindre le groupe des Cats après l'Euro où son poste de capitaine sera repris par Kim Mestdagh. (Belga)

"Philip Mestdagh est un homme très franc. Tout ce qu'il a dit est la vérité. La situation aurait été différente s'il n'y avait pas eu la pandémie, mais c'est comme ça. Oui ce fut un choc mercredi (à l'annonce de la nouvelle par son sélectionneur, ndlr), mais je sais aussi, je le sens, que c'est un coach qui veut me protéger", a commenté Ann Wauters samedi matin lors d'un point presse en ligne à Cordoue en Espagne où les Belgian Cast sont en stage cette semaine. Le coronavirus a en effet reporté les JO d'un an, censés être la dernière compétition de la Waeslandienne obligée de tirer un an de plus avec ses genoux meurtris pour assouvir son ultime rêve. "On en avait déjà parlé avec Sven Van Camp (le programme-drive des Belgian Cats, ndlr) il y a un an", a ajouté Ann Wauters qui a appris il y a deux jours sa non-sélection pour le championnat d'Europe. "C'était peut-être mieux que je ne le sache pas avant, parce que durant tout ce temps, je me suis donnée à fond, je me suis entraînée comme une malade. J'ai retrouvé le plaisir d'être avec l'équipe, d'être sur le terrain, de jouer ces trois matches de préparation (la semaine dernière à Courtrai, ndlr). Si je l'avais su, tout cela aurait peut-être différent. Parfois il faut savoir encaisser un coup dur, c'est le sport de haut niveau. Bien sûr, j'aurais aimé être là en tant que leader, en tant que capitaine. C'est un choix, et je vais le respecter. C'est une qualité de Philip (Mestdagh) de penser deux étapes à l'avance et c'est à la jeune génération à prendre des minutes et de l'expérience pour l'avenir de l'équipe belge", a commenté encore Ann Wauters qui sera dans la sélection pour les JO de Tokyo, a assuré Philip Mestdagh samedi. "Dans la vie, rien n'est sûr", a ajouté cependant l'intérieure flandrienne, 126 sélections en équipe nationale. "Il faut être honnête comme sportive et se regarder en face. Cela va me motiver dans les prochaines semaines pour prouver qu'à 40 ans, je peux essayer d'être la meilleure possible pour apporter encore quelque chose à l'équipe". De retour en Belgique la semaine prochaine, Ann Wauters sera avec le groupe des Cats mais ne disputera pas les dernières rencontres de préparation contre la Grèce et "sera à la maison deux semaines", avant de recevoir un programme individuel au niveau physique et l'apport d'un coach individuel au niveau basket pour la préparer à rejoindre le groupe des Cats après l'Euro où son poste de capitaine sera repris par Kim Mestdagh. (Belga)