Dans la mythologie du ballon rond, il n'y a pas de pelouse plus sacrée que celle de Wembley. Les équipes de chez nous n' y ont jamais décroché le moindre succès. Les Diables Rouges y seront cependant reçus avec tous les honneurs demain.

L'Angleterre adore Vincent Kompany (Manchester City) et s'apprête à découvrir Eden Hazard, la nouvelle perle de Chelsea. Il fut un temps où cet intérêt était inexistant.

Il y a près de 60 ans, le 26 novembre 1952, les Diables Rouges encaissèrent un sévère 5-0 à Wembley et la presse anglaise tonna : "Les Belges ont souillé cette pelouse". Douze ans plus tard, un beau 2-2 rehaussa le prestige de notre équipe nationale, excellente cette fois sur le célèbre gazon anglais.

Si les Diables Rouges n'y ont jamais gagné en trois matches (1946, 52, 64), c'est le cas aussi des clubs belges : le Club Bruges y perdit une finale des Clubs champions contre Liverpool (1-0) et l'Antwerp fut vaincu par Parme en finale de la Coupe des Coupes (3-1).

En cas d'exploit samedi à Wembley, et même si ce n'est qu'un match amical, Wilmots et les siens défrayeront la chronique.

Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine

Dans la mythologie du ballon rond, il n'y a pas de pelouse plus sacrée que celle de Wembley. Les équipes de chez nous n' y ont jamais décroché le moindre succès. Les Diables Rouges y seront cependant reçus avec tous les honneurs demain. L'Angleterre adore Vincent Kompany (Manchester City) et s'apprête à découvrir Eden Hazard, la nouvelle perle de Chelsea. Il fut un temps où cet intérêt était inexistant. Il y a près de 60 ans, le 26 novembre 1952, les Diables Rouges encaissèrent un sévère 5-0 à Wembley et la presse anglaise tonna : "Les Belges ont souillé cette pelouse". Douze ans plus tard, un beau 2-2 rehaussa le prestige de notre équipe nationale, excellente cette fois sur le célèbre gazon anglais. Si les Diables Rouges n'y ont jamais gagné en trois matches (1946, 52, 64), c'est le cas aussi des clubs belges : le Club Bruges y perdit une finale des Clubs champions contre Liverpool (1-0) et l'Antwerp fut vaincu par Parme en finale de la Coupe des Coupes (3-1). En cas d'exploit samedi à Wembley, et même si ce n'est qu'un match amical, Wilmots et les siens défrayeront la chronique. Pierre Bilic, Sport/Foot Magazine