Même si on voit mal Joshua (22 victoires en autant de combats, tous disputés en Grande-Bretagne) détrôné par Ruiz (33 combats, pour 32 victoires, contre une seule défaite), la pression sur l'Anglais est énorme. Notamment mais pas seulement parce que derrière ce championnat se profile un autre, contre l'Américain Deontay Wilder, détenteur de la ceinture WBC, qui lui passera sous le nez s'il perd cette nuit. Mais aussi parce qu'après la véritable exécution de Dominic Breazeale, lequel n'a tenu que deux minutes et dix-sept secondes debout face à son compatriote Wilder, il y a deux semaines à New York, Joshua ne peut pas se permettre de juste conserver son titre, sans également impresssionner, face à Ruiz. Or ce ne sera peut-être pas si facile. Parce que si le challenger initialement prévu, Jarrell Miller, a été biffé du programme après un contrôle anti-dopage positif, Joshua n'a pas forcément gagné au change avec Ruiz. Agé de 29 ans ce dernier, professionnel depuis 2009, n'a en effet rien d'un manchot malgré ses allures de "petit gros". C'est même un très bon boxeur... La plupart des consultants les plus écoutés prévoient d'ailleurs une première partie de combat équilibrée, suivie d'une domination de plus en plus nette de Joshua, qui pourrait cependant au final devoir se contenter d'une victoire aux points. Ce qui ferait un peu et même beaucoup tache, en regard du tout récent combat éclair de Deontay Wilder, dont 40 des 41 victoires ont été obtenues avant la limite. Difficile par conséquent, de ne pas le considérer au moins jusqu'à cette nuit, comme le meilleur poids lourd en activité. (Belga)