De retour dans la Métropole, Andy Murray, aujourd'hui 172e mondial, entrera en lice mardi soir (19h30) face à l'Américain Frances Tiafoe (ATP 48) dans un duel dont le vainqueur retrouvera l'Argentin Diego Schwartzman (ATP 13), 2e tête de série et de ce fait dispensé de 1er tour. "Je dirais que ma victoire est le meilleur souvenir que je garde de 2019", a déclaré Andy Murray lundi en conférence de presse. "Cette victoire était assez inattendue, vu tout ce que j'avais traversé. J'ai remporté des tournois plus importants au cours de ma carrière, mais c'était un de mes titres les plus difficiles à aller chercher. Le chemin avait été long pour y arriver, c'était dur, j'en garde donc un bon souvenir", ajoute Murray, qui dit se sentir dans un état de forme "similaire" par rapport à 2019, "mais peut-être avec un peu plus de confiance cette fois". L'European Open tombe cette année juste après le Masters 1000 d'Indian Wells, qui a été déplacé de mars à octobre cette année. Andy Murray a atteint le 3e tour aux États-Unis, sorti par l'Allemand Alexander Zverev. Il passe maintenant du désert californien aux rives de l'Escaut, non sans avoir fait un crochet par chez lui. "Passer d'Indian Wells à Anvers, c'est un gros changement, pas évident à gérer, il y a aussi le décalage horaire", dit le joueur britannique de 34 ans. "J'arrive peut-être plus frais que d'autres joueurs car j'ai un peu moins joué, mais à ce stade de la saison, c'est toujours compliqué. Il faut se préparer intelligemment. J'ai pris quelques jours de repos après Indian Wells, je suis arrivé dimanche à Anvers". Longtemps porte-drapeau du tennis outre-Manche, Murray, le premier Britannique à avoir remporté Wimbledon depuis Fred Perry en 1936, a cédé le flambeau de N.1 britannique à Cameron Norrie, qui vient de remporter son premier Masters 1000 à Indian Wells. Un parcours qui a poussé le gaucher londonien de 26 ans, désormais 16e mondial, à déclarer forfait pour Anvers. "Je me suis beaucoup entraîné avec lui. Il travaille très dur pour y arriver, on peut dire que c'est un exemple pour les joueurs britanniques", déclare Andy Murray à propos de son compatriote. "Il a gagné un nombre incroyable de matches cette année (47, pour 20 défaites, ndlr), il n'arrête pas de progresser". Kim Clijsters avait indiqué qu'elle se sentait inspirée par Andy Murray dans sa volonté de retourner sur le circuit. "C'est un peu bizarre, car j'allais la voir jouer quand j'avais 17 ans, je pense en 2004. Je l'ai encore vue jouer récemment", indique Andy Murray "Elle tape toujours la balle de manière fantastique. Elle a encore besoin de jouer plus de matches, elle peut encore s'améliorer physiquement mais je suis sûr qu'elle peut encore gagner des matches au plus haut niveau et être compétitive face à des joueuses plus fortes". (Belga)

De retour dans la Métropole, Andy Murray, aujourd'hui 172e mondial, entrera en lice mardi soir (19h30) face à l'Américain Frances Tiafoe (ATP 48) dans un duel dont le vainqueur retrouvera l'Argentin Diego Schwartzman (ATP 13), 2e tête de série et de ce fait dispensé de 1er tour. "Je dirais que ma victoire est le meilleur souvenir que je garde de 2019", a déclaré Andy Murray lundi en conférence de presse. "Cette victoire était assez inattendue, vu tout ce que j'avais traversé. J'ai remporté des tournois plus importants au cours de ma carrière, mais c'était un de mes titres les plus difficiles à aller chercher. Le chemin avait été long pour y arriver, c'était dur, j'en garde donc un bon souvenir", ajoute Murray, qui dit se sentir dans un état de forme "similaire" par rapport à 2019, "mais peut-être avec un peu plus de confiance cette fois". L'European Open tombe cette année juste après le Masters 1000 d'Indian Wells, qui a été déplacé de mars à octobre cette année. Andy Murray a atteint le 3e tour aux États-Unis, sorti par l'Allemand Alexander Zverev. Il passe maintenant du désert californien aux rives de l'Escaut, non sans avoir fait un crochet par chez lui. "Passer d'Indian Wells à Anvers, c'est un gros changement, pas évident à gérer, il y a aussi le décalage horaire", dit le joueur britannique de 34 ans. "J'arrive peut-être plus frais que d'autres joueurs car j'ai un peu moins joué, mais à ce stade de la saison, c'est toujours compliqué. Il faut se préparer intelligemment. J'ai pris quelques jours de repos après Indian Wells, je suis arrivé dimanche à Anvers". Longtemps porte-drapeau du tennis outre-Manche, Murray, le premier Britannique à avoir remporté Wimbledon depuis Fred Perry en 1936, a cédé le flambeau de N.1 britannique à Cameron Norrie, qui vient de remporter son premier Masters 1000 à Indian Wells. Un parcours qui a poussé le gaucher londonien de 26 ans, désormais 16e mondial, à déclarer forfait pour Anvers. "Je me suis beaucoup entraîné avec lui. Il travaille très dur pour y arriver, on peut dire que c'est un exemple pour les joueurs britanniques", déclare Andy Murray à propos de son compatriote. "Il a gagné un nombre incroyable de matches cette année (47, pour 20 défaites, ndlr), il n'arrête pas de progresser". Kim Clijsters avait indiqué qu'elle se sentait inspirée par Andy Murray dans sa volonté de retourner sur le circuit. "C'est un peu bizarre, car j'allais la voir jouer quand j'avais 17 ans, je pense en 2004. Je l'ai encore vue jouer récemment", indique Andy Murray "Elle tape toujours la balle de manière fantastique. Elle a encore besoin de jouer plus de matches, elle peut encore s'améliorer physiquement mais je suis sûr qu'elle peut encore gagner des matches au plus haut niveau et être compétitive face à des joueuses plus fortes". (Belga)