Il y a un peu moins d'un an, Anderlecht-Zulte Waregem était synonyme de match pour le titre de champion de Belgique. Aujourd'hui, la rencontre intervient lors de la quatrième journée des play-offs 1 et revêt par conséquent une importance moindre, mais tout de même considérable. Avec 6 points sur 9, dont une victoire écrasante contre Bruges, le Sporting s'est relancé dans la course au titre tandis que Zulte impressionne avec un sans-faute en PO1. Le club de Waregem s'est déjà payé le scalp du Standard, du Club brugeois et de Genk, rien que ça.

Ce sera donc un match à couteaux tirés entre les deux outsiders des PO1. "L'importance de ce match, il est trop tôt pour la saisir", explique Hugo Broos qui a entraîné Anderlecht de 2002 à 2005 et effectué un court passage à Zulte d'octobre 2010 à juin 2011. "Ce qui est sûr, c'est qu'il est toujours mieux pour le mental de gagner ce genre de match. On a déjà vu lors des trois premières journées que tout le monde peut gagner contre tout le monde, mais ce match est plus important pour Anderlecht que pour Zulte, car c'est un match à domicile pour les Mauves."

Le vainqueur de la confrontation mettrait en tout cas une énorme pression sur le Standard qui recevra Lokeren jeudi. "La pression, elle était déjà là", estime Hugo Broos. "Quand on voit les résultats que le Standard fait et la manière dont il joue, ce n'est plus comme au début de saison. Ils ont des problèmes pour dominer l'adversaire. Pour moi, dans ces play-offs, le plus important sera de gagner les matches à domicile et d'aller prendre quelques points à l'extérieur et pour le moment, Anderlecht et Zulte sont les deux seules équipes à avoir su le faire."

L'an prochain, Anderlecht sera très fort

Le Soulier d'Or Thorgan Hazard aura sûrement à coeur de se montrer face à ses ex-futures couleurs. Des joueurs de sa trempe, Hugo Broos n'en avait pas lorsqu'il coachait le club flandrien: "Il ne reste d'ailleurs que trois joueurs de l'équipe que j'ai entraînée: D'Haene, Bossut et Colpaert. La mentalité a aussi changé. Elle était très mauvaise lors de mon passage et il ne faut pas oublier que le club venait de perde Mannaert, il laissait un vide."

Quant à Anderlecht, l'équipe n'a plus grand-chose à voir non plus avec celle de 2002-2005. "Ils ont fait le choix des jeunes en début de saison et c'est normal qu'il y ait des hauts et des bas. Cependant, il manque de personnalités dans l'équipe. Pour moi, le titre va tout de même se jouer entre Bruges et le Standard, mais l'an prochain par contre, Anderlecht sera très fort. Besnik (NDLR : que Broos a eu sous ses ordres comme joueur) fait du très bon travail. Il a formé une équipe et a changé la mentalité, tout le monde est de nouveau concerné."

Il y a un peu moins d'un an, Anderlecht-Zulte Waregem était synonyme de match pour le titre de champion de Belgique. Aujourd'hui, la rencontre intervient lors de la quatrième journée des play-offs 1 et revêt par conséquent une importance moindre, mais tout de même considérable. Avec 6 points sur 9, dont une victoire écrasante contre Bruges, le Sporting s'est relancé dans la course au titre tandis que Zulte impressionne avec un sans-faute en PO1. Le club de Waregem s'est déjà payé le scalp du Standard, du Club brugeois et de Genk, rien que ça. Ce sera donc un match à couteaux tirés entre les deux outsiders des PO1. "L'importance de ce match, il est trop tôt pour la saisir", explique Hugo Broos qui a entraîné Anderlecht de 2002 à 2005 et effectué un court passage à Zulte d'octobre 2010 à juin 2011. "Ce qui est sûr, c'est qu'il est toujours mieux pour le mental de gagner ce genre de match. On a déjà vu lors des trois premières journées que tout le monde peut gagner contre tout le monde, mais ce match est plus important pour Anderlecht que pour Zulte, car c'est un match à domicile pour les Mauves." Le vainqueur de la confrontation mettrait en tout cas une énorme pression sur le Standard qui recevra Lokeren jeudi. "La pression, elle était déjà là", estime Hugo Broos. "Quand on voit les résultats que le Standard fait et la manière dont il joue, ce n'est plus comme au début de saison. Ils ont des problèmes pour dominer l'adversaire. Pour moi, dans ces play-offs, le plus important sera de gagner les matches à domicile et d'aller prendre quelques points à l'extérieur et pour le moment, Anderlecht et Zulte sont les deux seules équipes à avoir su le faire." L'an prochain, Anderlecht sera très fort Le Soulier d'Or Thorgan Hazard aura sûrement à coeur de se montrer face à ses ex-futures couleurs. Des joueurs de sa trempe, Hugo Broos n'en avait pas lorsqu'il coachait le club flandrien: "Il ne reste d'ailleurs que trois joueurs de l'équipe que j'ai entraînée: D'Haene, Bossut et Colpaert. La mentalité a aussi changé. Elle était très mauvaise lors de mon passage et il ne faut pas oublier que le club venait de perde Mannaert, il laissait un vide." Quant à Anderlecht, l'équipe n'a plus grand-chose à voir non plus avec celle de 2002-2005. "Ils ont fait le choix des jeunes en début de saison et c'est normal qu'il y ait des hauts et des bas. Cependant, il manque de personnalités dans l'équipe. Pour moi, le titre va tout de même se jouer entre Bruges et le Standard, mais l'an prochain par contre, Anderlecht sera très fort. Besnik (NDLR : que Broos a eu sous ses ordres comme joueur) fait du très bon travail. Il a formé une équipe et a changé la mentalité, tout le monde est de nouveau concerné."