Anderlecht s'apprête à entamer une fois de plus les play-offs 1 en tête alors qu'il balbutie son football depuis plusieurs semaines. Ce qui n'est pas sans occasionner une certaine dose de stress dans les rangs mauves, comme l'a confié à la VRT le manager Herman Van Holsbeeck, dont les propos ont été repris par La Dernière Heure/Les Sports. "Au petit-déjeuner, John van den Brom sent que les joueurs qui ont joué les play-offs depuis quatre ans, deviennent nerveux. Cela le rend fou", a-t-il expliqué. Mais HVH se refuse à parler de crise : "Il n'en est absolument pas question. Je sens simplement avant les play-offs que la pression est en train de monter. Et j'ai parfois l'impression que certains essaient de nous déstabiliser. Ce sera à nous de prouver que nous sommes Anderlecht."

Le dirigeant des Bruxellois en a également profité pour faire le point sur les joueurs les plus en vue du Sporting. "Je m'attends à de l'intérêt pour Dieumerci Mbokani", a confirmé Van Holsbeeck. "Si un club sait payer ce qu'on demande, il partira. Et si ce n'est pas le cas, on va voir si on peut le garder quelques années. Mais j'ai l'impression qu'il jouera en Angleterre la saison prochaine."

Concernant Milan Jovanovic, le manager mauve compte bien tenir la promesse faite il y a quelques mois : "si on est champion, on veut prolonger son contrat d'une année."

Enfin, Herman Van Holsbeeck a rappelé l'importance des Argentins Lucas Biglia et Matias Suarez pour Anderlecht. "C'est en son absence qu'on s'est rendu compte de l'importance de Lucas. Il s'est passé certaines choses mais c'est quelqu'un pour qui j'ai beaucoup de respect. Quand je vois la manière dont il est revenu comme capitaine, la façon dont il a rapidement tourné le bouton, c'est admirable. Soyons clairs, que ce soit pour Suarez ou pour Biglia, le Sporting est prêt à faire un effort particulier pour les garder ici. Ce sont des garçons qu'on peut difficilement remplacer.

Anderlecht s'apprête à entamer une fois de plus les play-offs 1 en tête alors qu'il balbutie son football depuis plusieurs semaines. Ce qui n'est pas sans occasionner une certaine dose de stress dans les rangs mauves, comme l'a confié à la VRT le manager Herman Van Holsbeeck, dont les propos ont été repris par La Dernière Heure/Les Sports. "Au petit-déjeuner, John van den Brom sent que les joueurs qui ont joué les play-offs depuis quatre ans, deviennent nerveux. Cela le rend fou", a-t-il expliqué. Mais HVH se refuse à parler de crise : "Il n'en est absolument pas question. Je sens simplement avant les play-offs que la pression est en train de monter. Et j'ai parfois l'impression que certains essaient de nous déstabiliser. Ce sera à nous de prouver que nous sommes Anderlecht." Le dirigeant des Bruxellois en a également profité pour faire le point sur les joueurs les plus en vue du Sporting. "Je m'attends à de l'intérêt pour Dieumerci Mbokani", a confirmé Van Holsbeeck. "Si un club sait payer ce qu'on demande, il partira. Et si ce n'est pas le cas, on va voir si on peut le garder quelques années. Mais j'ai l'impression qu'il jouera en Angleterre la saison prochaine."Concernant Milan Jovanovic, le manager mauve compte bien tenir la promesse faite il y a quelques mois : "si on est champion, on veut prolonger son contrat d'une année."Enfin, Herman Van Holsbeeck a rappelé l'importance des Argentins Lucas Biglia et Matias Suarez pour Anderlecht. "C'est en son absence qu'on s'est rendu compte de l'importance de Lucas. Il s'est passé certaines choses mais c'est quelqu'un pour qui j'ai beaucoup de respect. Quand je vois la manière dont il est revenu comme capitaine, la façon dont il a rapidement tourné le bouton, c'est admirable. Soyons clairs, que ce soit pour Suarez ou pour Biglia, le Sporting est prêt à faire un effort particulier pour les garder ici. Ce sont des garçons qu'on peut difficilement remplacer.