Milan Jovanovic a inscrit l'unique but de la partie pour les Anderlechtois qui ont manqué la conversion d'un penalty, avant le match retour à Genk le 2 mars.

Après deux belles parades de son dernier rempart Silvio Proto, devant Joseph Monrose (12e) et sur un beau coup-franc de Jelle Vossen (15e), Anderlecht a ouvert la marque à 29e minute par Milan Jovanovic bien servi par Massimo Bruno. Les Bruxellois jouaient avec Lucas Biglia, avec le brassard de capitaine, et sa nouvelle recrue néerlandaise, Demy De Zeeuw.

Kara Mbodji effectuait ses débuts aussi avec Genk. Le défenseur sénégalais n'aura "tenu" qu'une mi-temps, jusqu'à sa carte rouge qui a coûté un penalty aux Limbourgeois (44e). Mais Anderlecht, dont ce n'est vraiment pas la spécialité dans cet exercice en manquait la conversion, pour la 9e fois cette saison, par Guillaume Gillet plus précisément. Score à la pause: 1 à 0. Malgré son avantage numérique, les Anderlechtois ne vont pas réussir à inscrire un second but alors que Genk gardait le score au marquoir avant le match retour à la Crystal Arena.

La malédiction des penalties

Une fois de plus, les Mauves se sont donc révélés incapables d'inscrire un penalty. C'est déjà la 9e fois cette saison (sur 15 penalties obtenus) que les hommes de John van den Brom font preuve d'une telle maladresse, et le coach néerlandais en a marre. "C'est inimaginable, c'est à devenir fou !" s'est-il indigné après la rencontre. "Avec ces neuf ratés, on pourrait avoir le meilleur buteur... Quand on obtient un penalty, on sent que tout le stade, moi y compris, a encore des doutes. A l'époque, j'en ai parfois raté mais j'en marquais beaucoup... Je suis heureux que Dieu, qui a inscrit du penalties fantastiques à la CAN, revienne", peut-on lire sur le site de la RTBF.

Le tireur malheureux était cette fois Guillaume Gillet. Le back droit ne voit qu'une seule explication à ces ratés en série : "c'est vraiment psychologique". "Je le sentais bien mais je l'ai très mal shooté. On dirait que j'ai changé de décision au dernier moment. J'ai shooté en plein milieu, donc c'était facile pour le gardien. L'entraîneur a fait une liste de tireurs. Il me faisait confiance à ce niveau, c'est dommage, je l'ai peut-être déçu."

Voir le penalty raté de Guillaume Gillet

Quid de De Zeeuw ?

Par ailleurs, le nouveau médian du Sporting, Demy De Zeeuw, est à créditer d'une "prestation difficile". "Demy n'a plus joué depuis un bail, ça s'est vu", a analysé van den Brom. "Il manque logiquement de rythme mais il ne le retrouvera qu'en accumulant les minutes de jeu. Ça prendra pas mal de temps avant qu'il ne retrouve sa forme optimale. J'avais espéré qu'il soit aspiré vers le haut par la prestation collective. On était loin du compte."

Mercredi, l'autre demi-finale entre Courtrai et le Cercle de Bruges a une seconde fois été remise en raison de l'inondation du terrain flandrien. Les matches retour auront lieu le 2 mars. La finale est prévue le 9 mai.

Milan Jovanovic a inscrit l'unique but de la partie pour les Anderlechtois qui ont manqué la conversion d'un penalty, avant le match retour à Genk le 2 mars. Après deux belles parades de son dernier rempart Silvio Proto, devant Joseph Monrose (12e) et sur un beau coup-franc de Jelle Vossen (15e), Anderlecht a ouvert la marque à 29e minute par Milan Jovanovic bien servi par Massimo Bruno. Les Bruxellois jouaient avec Lucas Biglia, avec le brassard de capitaine, et sa nouvelle recrue néerlandaise, Demy De Zeeuw. Kara Mbodji effectuait ses débuts aussi avec Genk. Le défenseur sénégalais n'aura "tenu" qu'une mi-temps, jusqu'à sa carte rouge qui a coûté un penalty aux Limbourgeois (44e). Mais Anderlecht, dont ce n'est vraiment pas la spécialité dans cet exercice en manquait la conversion, pour la 9e fois cette saison, par Guillaume Gillet plus précisément. Score à la pause: 1 à 0. Malgré son avantage numérique, les Anderlechtois ne vont pas réussir à inscrire un second but alors que Genk gardait le score au marquoir avant le match retour à la Crystal Arena.La malédiction des penaltiesUne fois de plus, les Mauves se sont donc révélés incapables d'inscrire un penalty. C'est déjà la 9e fois cette saison (sur 15 penalties obtenus) que les hommes de John van den Brom font preuve d'une telle maladresse, et le coach néerlandais en a marre. "C'est inimaginable, c'est à devenir fou !" s'est-il indigné après la rencontre. "Avec ces neuf ratés, on pourrait avoir le meilleur buteur... Quand on obtient un penalty, on sent que tout le stade, moi y compris, a encore des doutes. A l'époque, j'en ai parfois raté mais j'en marquais beaucoup... Je suis heureux que Dieu, qui a inscrit du penalties fantastiques à la CAN, revienne", peut-on lire sur le site de la RTBF. Le tireur malheureux était cette fois Guillaume Gillet. Le back droit ne voit qu'une seule explication à ces ratés en série : "c'est vraiment psychologique". "Je le sentais bien mais je l'ai très mal shooté. On dirait que j'ai changé de décision au dernier moment. J'ai shooté en plein milieu, donc c'était facile pour le gardien. L'entraîneur a fait une liste de tireurs. Il me faisait confiance à ce niveau, c'est dommage, je l'ai peut-être déçu."Voir le penalty raté de Guillaume Gillet Quid de De Zeeuw ? Par ailleurs, le nouveau médian du Sporting, Demy De Zeeuw, est à créditer d'une "prestation difficile". "Demy n'a plus joué depuis un bail, ça s'est vu", a analysé van den Brom. "Il manque logiquement de rythme mais il ne le retrouvera qu'en accumulant les minutes de jeu. Ça prendra pas mal de temps avant qu'il ne retrouve sa forme optimale. J'avais espéré qu'il soit aspiré vers le haut par la prestation collective. On était loin du compte."Mercredi, l'autre demi-finale entre Courtrai et le Cercle de Bruges a une seconde fois été remise en raison de l'inondation du terrain flandrien. Les matches retour auront lieu le 2 mars. La finale est prévue le 9 mai.