Mais si Bruges a déjà mis un pied voire les deux au tour suivant en s'imposant 1-3 à Aalborg au Danemark, Anderlecht en revanche, va devoir créer l'exploit la semaine prochaine en marquant au moins un but ou en misant sur la loterie des tirs au but à l'Arena Khimki. Le Sporting, n'est pas parvenu à s'assurer le moindre avantage avant le match retour. Le marquoir était en effet toujours vierge, 0-0, à l'issue de la partie.

Les mauves rencontraient comme les blauw en zwart, une équipe dont le championnat est toujours interrompu par l'hiver. Mais d'un tout autre calibre, le Dynamo étant en effet considéré comme un des favoris de la compétition. Youri Tielemans avait mis le feu aux poudres à la 13e en expédiant un très bon tir qui surmonta de peu l'objectif. Il retenta sa chance un quart d'heure plus tard, mais trop faiblement pour inquiéter le gardien Gabulov.Celui-ci dut par contre sortir le grand jeu pour parer un envoi de près d'Acheampong (33e) et sur les deux corners qui suivirent (têtes de Deschacht et Mitrovic). Mais Proto réalisa lui un véritable miracle pour réparer une erreur de Deschacht exploitée par Dzsudzsak à la 37e. Moscou, qui aurait même pu mener, tenait son match nul à la mi-temps malgré un heading de Rolando qui lécha le piquet dans le temps additionnel. Gabulov, encore lui, obligea Proto à se détendre (58e). Anderlecht construisait assez bien mais la finition laissait à désirer, comme sur ce centre trop près du gardien de Najar pour Mitrovic (74e) qui leva les bras au ciel. Anderlecht se retrouva en supériorité numérique à l'approche du dernier quart d'heure suite à l'exclusion de Büttner qui avait rudoyé Vanden Borre. Mitrovic manqua encore l'occasion de crucifier l'excellent Gabulov, qui avait déjà bien réduit l'angle devant Dedoncker quelques minutes plus tôt, en toute fin de match. Mais il envoya le ballon dans ses bras. "On avait bien commencé mais le manque de compétition s'est fait sentir sur la fin, surtout à dix", admettait le coach moscovite Stanislav Cherchesov. "Les joueurs ont été très courageux pour tenir ce nul, et je les en remercie. J'ajouterai que le terrain n'était pas parfait, et je préfère ne pas parler de l'arbitrage. Le résultat est bon mais tout reste à faire. Les deux équipes conservent toutes leurs chances de qualification", a-t-il conclu.

Besnik Hasi: "Dommage de ne pas avoir marqué"

Malgré le partage 0-0, Besnik Hasi était satisfait de la prestation de ses joueurs. "Après les cinq premières minutes, nous avons pris la mesure du Dynamo. Nous avons bien joué, fait de bonnes combinaisons, gagné les duels et eu quatre ou cinq occasions en première mi-temps", a commenté l'entraîneur anderlechtois au micro de RTL-TVI après la rencontre. "Nous avons beaucoup donné en première mi-temps, nous avons vraiment poussé. Dommage que nous n'avons pas marqué." Le résultat laisse des espoirs de qualification en vue du match retour, en Russie, le 26 février. "Ce qu'on a montré aujourd'hui est positif et on a gardé le 0. Si on marque là-bas, on sera devant. Ce sera à eux de venir."

Mais si Bruges a déjà mis un pied voire les deux au tour suivant en s'imposant 1-3 à Aalborg au Danemark, Anderlecht en revanche, va devoir créer l'exploit la semaine prochaine en marquant au moins un but ou en misant sur la loterie des tirs au but à l'Arena Khimki. Le Sporting, n'est pas parvenu à s'assurer le moindre avantage avant le match retour. Le marquoir était en effet toujours vierge, 0-0, à l'issue de la partie.Les mauves rencontraient comme les blauw en zwart, une équipe dont le championnat est toujours interrompu par l'hiver. Mais d'un tout autre calibre, le Dynamo étant en effet considéré comme un des favoris de la compétition. Youri Tielemans avait mis le feu aux poudres à la 13e en expédiant un très bon tir qui surmonta de peu l'objectif. Il retenta sa chance un quart d'heure plus tard, mais trop faiblement pour inquiéter le gardien Gabulov.Celui-ci dut par contre sortir le grand jeu pour parer un envoi de près d'Acheampong (33e) et sur les deux corners qui suivirent (têtes de Deschacht et Mitrovic). Mais Proto réalisa lui un véritable miracle pour réparer une erreur de Deschacht exploitée par Dzsudzsak à la 37e. Moscou, qui aurait même pu mener, tenait son match nul à la mi-temps malgré un heading de Rolando qui lécha le piquet dans le temps additionnel. Gabulov, encore lui, obligea Proto à se détendre (58e). Anderlecht construisait assez bien mais la finition laissait à désirer, comme sur ce centre trop près du gardien de Najar pour Mitrovic (74e) qui leva les bras au ciel. Anderlecht se retrouva en supériorité numérique à l'approche du dernier quart d'heure suite à l'exclusion de Büttner qui avait rudoyé Vanden Borre. Mitrovic manqua encore l'occasion de crucifier l'excellent Gabulov, qui avait déjà bien réduit l'angle devant Dedoncker quelques minutes plus tôt, en toute fin de match. Mais il envoya le ballon dans ses bras. "On avait bien commencé mais le manque de compétition s'est fait sentir sur la fin, surtout à dix", admettait le coach moscovite Stanislav Cherchesov. "Les joueurs ont été très courageux pour tenir ce nul, et je les en remercie. J'ajouterai que le terrain n'était pas parfait, et je préfère ne pas parler de l'arbitrage. Le résultat est bon mais tout reste à faire. Les deux équipes conservent toutes leurs chances de qualification", a-t-il conclu.Besnik Hasi: "Dommage de ne pas avoir marqué" Malgré le partage 0-0, Besnik Hasi était satisfait de la prestation de ses joueurs. "Après les cinq premières minutes, nous avons pris la mesure du Dynamo. Nous avons bien joué, fait de bonnes combinaisons, gagné les duels et eu quatre ou cinq occasions en première mi-temps", a commenté l'entraîneur anderlechtois au micro de RTL-TVI après la rencontre. "Nous avons beaucoup donné en première mi-temps, nous avons vraiment poussé. Dommage que nous n'avons pas marqué." Le résultat laisse des espoirs de qualification en vue du match retour, en Russie, le 26 février. "Ce qu'on a montré aujourd'hui est positif et on a gardé le 0. Si on marque là-bas, on sera devant. Ce sera à eux de venir."