Et l'un d'eux, c'est que le RSCA, déjà friable défensivement en 2011-12, ne semble toujours pas mieux armé dans ce secteur aujourd'hui.

La nouvelle recrue, Osama Hawsawi, présentée comme un apport qualitatif, n'a encore guère marqué son territoire jusqu'ici. Ce qui incite déjà certains à voir en lui un clone du Brésilien Samuel, arrivé au Parc Astrid l'été passé, mais renvoyé à ses chères études entretemps.

A moins que le transfert du Saoudien soit dicté par des considérations plus commerciales que sportives. Notre pays a effectivement la cote actuellement en Arabie et dans les pays du Golfe. La preuve par le nombre de techniciens belges de renom qui entraînent là-bas, comme Michel Preud'homme, José Riga ou Marc Brys. Il y a sans doute un créneau à exploiter, et les Mauves l'ont probablement bien compris.

C'est peut-être dans le même contexte qu'il faut situer la cour assidue que fait le Standard au gardien du Lierse, Eiji Kawashima. Le n°1 japonais est un bon keeper mais sûrement pas un géant à son poste. Reste que pour un club comme le Standard, le marché nippon peut être financièrement intéressant...

Bruno Govers, Sport/Foot Magazine

Et l'un d'eux, c'est que le RSCA, déjà friable défensivement en 2011-12, ne semble toujours pas mieux armé dans ce secteur aujourd'hui. La nouvelle recrue, Osama Hawsawi, présentée comme un apport qualitatif, n'a encore guère marqué son territoire jusqu'ici. Ce qui incite déjà certains à voir en lui un clone du Brésilien Samuel, arrivé au Parc Astrid l'été passé, mais renvoyé à ses chères études entretemps. A moins que le transfert du Saoudien soit dicté par des considérations plus commerciales que sportives. Notre pays a effectivement la cote actuellement en Arabie et dans les pays du Golfe. La preuve par le nombre de techniciens belges de renom qui entraînent là-bas, comme Michel Preud'homme, José Riga ou Marc Brys. Il y a sans doute un créneau à exploiter, et les Mauves l'ont probablement bien compris. C'est peut-être dans le même contexte qu'il faut situer la cour assidue que fait le Standard au gardien du Lierse, Eiji Kawashima. Le n°1 japonais est un bon keeper mais sûrement pas un géant à son poste. Reste que pour un club comme le Standard, le marché nippon peut être financièrement intéressant... Bruno Govers, Sport/Foot Magazine