Milan Jovanovic, attaquant d'Anderlecht, dans Het Laatste Nieuws : "J'ai commis une erreur. Je vais accepter ma suspension. J'étais en colère parce qu'Opare m'a poussé vers le panneau publicitaire. J'ai présenté mes excuses aux joueurs et à l'entraîneur. "Si il dit à la presse que ma réaction était stupide, il a raison. J'accepte cela, parce que je n'aurais pas dû agir ainsi. Je veux féliciter le groupe, qui est parvenu à revenir au score en infériorité numérique."

John van den Brom, entraîneur d'Anderlecht, dans la DH : "C'était vraiment bête de sa part ! Je suis très fâché sur lui (Jovanovic). Son exclusion a évidemment influencé le cours du match et nous a mis sous pression. Celle de Lucas (Biglia) était très différente : il a pris deux jaunes logiques, dues aux circonstances de jeu. Mais Jova, lui, m'a déçu sur ce geste. Pourtant, je suis fan de lui. Quand il est bon, il joue tout le temps. En étant exclu, il a pénalisé l'équipe, les supporters, ses équipiers mais surtout lui-même... Il va être suspendu, peut-être pour plusieurs matches et sera donc en dehors de l'équipe. Après, ce n'est pas à moi de dire s'il aura encore une sanction, mais je ne pense pas."

"On m'avait dit que les Clasicos belges étaient des matches très chargés en émotions. Maintenant que j'en ai vécu deux, je sais ce que c'est ! C'est le genre de match qui rend le football beau..."

Guillaume Gillet, défenseur d'Anderlecht : "Nous pensions qu'il (Jovanovic) avait compris la leçon après Limassol. Mais apparemment, son tempérament continue à lui jouer des tours. Je pense que le fait de jouer contre le Standard est une des raisons de la réaction de Jova. Il essaie toujours d'être au top, mais quand il reçoit des coups ou quand il voit qu'il n'est pas bon, il rue dans les brancards. Le carton rouge a changé le cours du jeu, mais on ne peut pas dire qu'on a perdu deux points à cause de ça. Après nos dix premières minutes, il faut admettre que le Standard a impressionné. Ils n'étaient absolument pas abattus après le 1-0 et ils ont joué un match mature. J'ai rarement vu le Standard jouer si bien chez nous."

Mircea rednic, entraîneur du Standard, au micro de BeTV : "Prendre un point à Anderlecht, c'est pas mal. Mais je trouve qu'on méritait mieux. On a fait une très bonne première mi-temps, même si l'équipe a rapidement pris un but. On a bien réagi après le but. On a mis Anderlecht sous pression, on s'est créé des occasions. Mais on n'a pas marqué. On a fini par égaliser et même mener 2-1. On a mieux géré le match avec de nouvelles occasions mais on a pas pu inscrire de 3e but. Après on s'est pris un but sur phase arrêtée, mais cela arrive. On a perdu 2 points, ce soir. Quand Vainqueur est sorti, on a manqué d'un leader avec de l'expérience pour prendre le jeu à notre compte. Yoni, qui a fait un très bon match a essayé. On n'a pas eu la même rigueur tout au long du match. Mais on pouvait gagner. On a mis Anderlecht en difficulté. Maintenant, on doit encore travailler les automatismes, l'homogénéité de l'équipe. Mais je félicite mes joueurs. On doit continuer."

William Vainqueur, médian du Standard, dans la DH : "Nous avons clairement un gros sentiment de frustration après ce partage car nous devions gagner ce match. Nous étions supérieurs à Anderlecht tout le match et ce, malgré leur ouverture du score très rapide. (Sur sa carte rouge) J'ai revu les images et honnêtement, il n'y a absolument pas faute ! C'est plus que contestable. Gillet joue bien le coup en criant et on se fait avoir à cause de ça."

Jelle Van Damme, défenseur du Standard, sur LaMeuse.be : "A 1-2, on ne pouvait plus rien lâcher et on devait décrocher les trois points. J'ai envie de rester positif après cette prestation mais j'ai tout de même l'impression que nous avons abandonné deux points en chemin. C'est dommage cette exclusion de Vainqueur. Après cette rouge, inconsciemment, nous avons commencé à reculer car il nous manquait un homme capable de garder le ballon dans l'entrejeu. Mais bon, je suis content de l'état d'esprit affiché par l'équipe... Et puis, on a fait mal à Anderlecht, ce n'est pas mal..."

Milan Jovanovic, attaquant d'Anderlecht, dans Het Laatste Nieuws : "J'ai commis une erreur. Je vais accepter ma suspension. J'étais en colère parce qu'Opare m'a poussé vers le panneau publicitaire. J'ai présenté mes excuses aux joueurs et à l'entraîneur. "Si il dit à la presse que ma réaction était stupide, il a raison. J'accepte cela, parce que je n'aurais pas dû agir ainsi. Je veux féliciter le groupe, qui est parvenu à revenir au score en infériorité numérique." John van den Brom, entraîneur d'Anderlecht, dans la DH : "C'était vraiment bête de sa part ! Je suis très fâché sur lui (Jovanovic). Son exclusion a évidemment influencé le cours du match et nous a mis sous pression. Celle de Lucas (Biglia) était très différente : il a pris deux jaunes logiques, dues aux circonstances de jeu. Mais Jova, lui, m'a déçu sur ce geste. Pourtant, je suis fan de lui. Quand il est bon, il joue tout le temps. En étant exclu, il a pénalisé l'équipe, les supporters, ses équipiers mais surtout lui-même... Il va être suspendu, peut-être pour plusieurs matches et sera donc en dehors de l'équipe. Après, ce n'est pas à moi de dire s'il aura encore une sanction, mais je ne pense pas." "On m'avait dit que les Clasicos belges étaient des matches très chargés en émotions. Maintenant que j'en ai vécu deux, je sais ce que c'est ! C'est le genre de match qui rend le football beau..." Guillaume Gillet, défenseur d'Anderlecht : "Nous pensions qu'il (Jovanovic) avait compris la leçon après Limassol. Mais apparemment, son tempérament continue à lui jouer des tours. Je pense que le fait de jouer contre le Standard est une des raisons de la réaction de Jova. Il essaie toujours d'être au top, mais quand il reçoit des coups ou quand il voit qu'il n'est pas bon, il rue dans les brancards. Le carton rouge a changé le cours du jeu, mais on ne peut pas dire qu'on a perdu deux points à cause de ça. Après nos dix premières minutes, il faut admettre que le Standard a impressionné. Ils n'étaient absolument pas abattus après le 1-0 et ils ont joué un match mature. J'ai rarement vu le Standard jouer si bien chez nous." Mircea rednic, entraîneur du Standard, au micro de BeTV : "Prendre un point à Anderlecht, c'est pas mal. Mais je trouve qu'on méritait mieux. On a fait une très bonne première mi-temps, même si l'équipe a rapidement pris un but. On a bien réagi après le but. On a mis Anderlecht sous pression, on s'est créé des occasions. Mais on n'a pas marqué. On a fini par égaliser et même mener 2-1. On a mieux géré le match avec de nouvelles occasions mais on a pas pu inscrire de 3e but. Après on s'est pris un but sur phase arrêtée, mais cela arrive. On a perdu 2 points, ce soir. Quand Vainqueur est sorti, on a manqué d'un leader avec de l'expérience pour prendre le jeu à notre compte. Yoni, qui a fait un très bon match a essayé. On n'a pas eu la même rigueur tout au long du match. Mais on pouvait gagner. On a mis Anderlecht en difficulté. Maintenant, on doit encore travailler les automatismes, l'homogénéité de l'équipe. Mais je félicite mes joueurs. On doit continuer." William Vainqueur, médian du Standard, dans la DH : "Nous avons clairement un gros sentiment de frustration après ce partage car nous devions gagner ce match. Nous étions supérieurs à Anderlecht tout le match et ce, malgré leur ouverture du score très rapide. (Sur sa carte rouge) J'ai revu les images et honnêtement, il n'y a absolument pas faute ! C'est plus que contestable. Gillet joue bien le coup en criant et on se fait avoir à cause de ça."Jelle Van Damme, défenseur du Standard, sur LaMeuse.be : "A 1-2, on ne pouvait plus rien lâcher et on devait décrocher les trois points. J'ai envie de rester positif après cette prestation mais j'ai tout de même l'impression que nous avons abandonné deux points en chemin. C'est dommage cette exclusion de Vainqueur. Après cette rouge, inconsciemment, nous avons commencé à reculer car il nous manquait un homme capable de garder le ballon dans l'entrejeu. Mais bon, je suis content de l'état d'esprit affiché par l'équipe... Et puis, on a fait mal à Anderlecht, ce n'est pas mal..."