"Jochen De Coene va renforcer le staff existant tout en s'occupant de la coordination du médical et du physique au sein du club, des jeunes à l'équipe première." Le communiqué de presse de l'Antwerp a fait froncer les sourcils à Neerpede car Anderlecht se posait beaucoup de questions sur sa compétence à la tête de la cellule médicale.
...

"Jochen De Coene va renforcer le staff existant tout en s'occupant de la coordination du médical et du physique au sein du club, des jeunes à l'équipe première." Le communiqué de presse de l'Antwerp a fait froncer les sourcils à Neerpede car Anderlecht se posait beaucoup de questions sur sa compétence à la tête de la cellule médicale.Herman Van Holsbeeck a engagé De Coene en août 2009. Celui-ci a grimpé les échelons et, alors qu'il n'est que kinésithérapeute, il est devenu le chef des médecins, il a surveillé le budget et déterminé le salaire du personnel médical. Il a aussi assuré le suivi médical des équipes de jeunes. Mais depuis son embauche, on ne l'a pas souvent vu à l'académie.À Neerpede, on affirme que s'il s'est hissé à ce poste, c'est grâce à ses liens avec Van Holsbeeck et Alexandre Van Damme, le patron d'AB InBev, dont il est proche. De Coene se vend bien. À Neerpede, on l'appelle Monsieur Téléphone. Quand il a appris que Marc Coucke allait reprendre le Sporting, il a immédiatement téléphone à Luc Devroe pour assurer sa place.Le mandat de De Coene à Anderlecht est allé de pair avec un flux anormal de personnel. Il y a eu le départ de médecins (Roger Bunnens, Peter Wieme, Kris Vollon, Leo Groenweghe), de kinés (Tim Vollon, Koen Walravens, Marc Walravens), d'un ostéopathe (Luc Ailliet) et de préparateurs physiques (Eric D'Haeseleer, Mauro Innaurato, Jurgen Segers) plus une poignée d'autres collaborateurs.De Coene est directement responsable d'une demi-douzaine de limogeages. Dans le sens opposé, il a engagé, entre autres, un ostéopathe qui n'avait pas encore achevé ses études. Ces derniers mois, on a surveillé de près les activités de De Coene et selon des sources bien informées, on a découvert des constructions bizarres. Ainsi, De Coene achetait le matériel de kinésithérapie quasi toujours chez le même fournisseur, Tendim, à Kontich. Le gérant fait partie de son entourage.Les dépenses en matériel ont augmenté de manière exponentielle et certaines commandes ne sont jamais arrivées au club. Il ressort ainsi des factures que De Coene a acheté deux vélos d'une valeur de 5.000 euros avec l'argent du club et les a fait livrer directement à son domicile. De Coene aurait également commandé des engins de massage qu'il aurait ensuite revendus aux joueurs. Il y a un certain temps, il a vendu une machine à glace pour 4.000 euros à un joueur alors que le prix sur catalogue était moitié moins élevé.Le dossier compromettant est d'abord arrivé chez le comptable puis le CEO Jo Van Biesbroeck a été mis au courant. De Coene a alors été contraint de signer sa lettre de démission. Théoriquement, Anderlecht pourrait déposer plainte contre son ancien employé mais le club s'en est abstenu jusqu'ici.Dans une courte réaction, De Coene nous a fait savoir qu'il a quitté le RSCA de sa propre initiative et non pour les faits révélés ci-dessus. "Tout ce que l'on colporte sur moi est l'affaire d'envieux et de jaloux", dit-il. "Je porterai toujours Anderlecht dans mon coeur mais, pour moi, ce chapitre est clos."