Après les défaites du Club Bruges et de Genk, Anderlecht pouvait faire une bonne affaire à Saint-Trond. Pour cela, Hein Vanhaezebrouck a aligné pour la première fois Yari Verschaeren, 17 ans, au milieu avec un autre jeune, Albert Sambi Lokonga, 19 ans. Et Santini, dont la dernière titularisation remontait au 28 octobre, est réapparu avec le brassard de capitaine. Mais le premier sauvetage de la rencontre a été pour Thomas Didillon sur un tir d'Alexis de Sart (2e). Par contre, le gardien d'Anderlecht n'a pas pu faire grand-chose quand Bezus l'a ajusté après avoir détourné l'attention de Sebastiaan Bornauw et d'Ognjen Vranjes (8e, 1-0). Anderlecht a progressivement pris le commandement mais s'est créé peu de véritables occasions. S'il était remuant, Francis Amuzu jouait toutefois de manière prévisible jusqu'à ce qu'il réussisse à se faufiler sur le flanc gauche avant d'adresser un centre le long de la défense trudonnaire en direction de Santini. L'attaquant, qui n'avait plus marqué depuis la défaite à Eupen le 28 octobre, a égalisé de la tête (38e, 1-1). Avant le repos, Verschaeren a failli fêter ses débuts par un but mais son envoi a échoué sur le montant alors que Kenny Steppe était battu (41e). La seconde période a débuté par une grosse occasion pour Pieter Gerkens (46e). Saint-Trond l'a échappé belle mais pas pour longtemps: Steppe a descendu Amuzu et Santini a transformé le penalty accordé par Wesley Allen (52e, 1-2). Le spectacle n'était pas fini pour autant. Saint-Trond a riposté: sur un centre, Jorge Teixeira a piqué le ballon de la tête, Didillon a eu un bon réflexe mais le ballon a rebondi dans les pieds de Tomiyasu (62e, 2-2). Le gardien anderlechtois n'était pas dans un grand jour et sur une belle action de Bezus, Kamada l'a ajusté d'un angle difficile (66e, 3-2). Didillon n'était pas au bout ses peines et s'est loupé sur une sortie hors de son rectangle face à Boli (90e+4, 4-2).