La rencontre a débuté avec cinq minutes de retard parce que l'arbitre Christof Dierick s'est blessé à l'échauffement. Nicolas Laforge, qui avait dirigé le duel entre le Club Bruges et Saint-Trond la veille, l'a suppléé. Pour battre le dernier du classement, Fred Rutten a préféré Francis Amuzu à Zakaria Bakkali.

Lokeren a débuté le match de l'ultime espoir par une frappe du gauche de Cevallos déviée en coup de coin par Sven Kums (1re). Knowledge Musona, qui a été prêté aux Waeslandiens par Anderlecht, a profité d'une approximation en défense de Kara Mbodji pour servir Anton Saroka. Mais l'attaquant bélarusse a expédié le ballon sur Thomas Didillon (7e). Lokeren avait laissé passer sa chnace. Anderlecht a pris le dessus et sur un centre parfait de Dannis Appiah, Santini a placé un joli coup de tête (16e, 0-1). L'intensité a directement baissé même si Anderlecht a forcé plusieurs coups de coin. Lokeren a aussi donné un peu de travail à Didillon sur les phases arrêtées mais Cevallos n'a pas spécialement inquiété le gardien français (33e). Anderlecht a géré jusqu'au repos sans trop se faire mal.

Le début de la seconde période a été marqué par un grand nombre d'approximations. A l'image d'une passe en retrait trop courte d'Ari Skulason à son gardien dont Santini a failli profiter pour signer un doublé (52e). Le public a quand même eu droit à un triangle entre Yannick, Peter Zulj et Yari Verschaeren mais le jeune Anderlechtois a botté le ballon juste à côté du but de Davino Verhulst (53e). Rutten a alors lancé Gerkens à la place d'Amuzu (63e). Un changement gagnant puisque l'ex-Trudonnaire a doublé l'écart sur un centre d'Antonio Milic (67e, 0-2).

Cette saison, Anderlecht a eu du mal à garder son but vierge et Cevallos d'un tir croisé a relancé la rencontre (82e, 1-2). Le troisième but de l'Equatorien n'aura toutefois pas changé la donne pour le club waeslandien.

La rencontre a débuté avec cinq minutes de retard parce que l'arbitre Christof Dierick s'est blessé à l'échauffement. Nicolas Laforge, qui avait dirigé le duel entre le Club Bruges et Saint-Trond la veille, l'a suppléé. Pour battre le dernier du classement, Fred Rutten a préféré Francis Amuzu à Zakaria Bakkali. Lokeren a débuté le match de l'ultime espoir par une frappe du gauche de Cevallos déviée en coup de coin par Sven Kums (1re). Knowledge Musona, qui a été prêté aux Waeslandiens par Anderlecht, a profité d'une approximation en défense de Kara Mbodji pour servir Anton Saroka. Mais l'attaquant bélarusse a expédié le ballon sur Thomas Didillon (7e). Lokeren avait laissé passer sa chnace. Anderlecht a pris le dessus et sur un centre parfait de Dannis Appiah, Santini a placé un joli coup de tête (16e, 0-1). L'intensité a directement baissé même si Anderlecht a forcé plusieurs coups de coin. Lokeren a aussi donné un peu de travail à Didillon sur les phases arrêtées mais Cevallos n'a pas spécialement inquiété le gardien français (33e). Anderlecht a géré jusqu'au repos sans trop se faire mal. Le début de la seconde période a été marqué par un grand nombre d'approximations. A l'image d'une passe en retrait trop courte d'Ari Skulason à son gardien dont Santini a failli profiter pour signer un doublé (52e). Le public a quand même eu droit à un triangle entre Yannick, Peter Zulj et Yari Verschaeren mais le jeune Anderlechtois a botté le ballon juste à côté du but de Davino Verhulst (53e). Rutten a alors lancé Gerkens à la place d'Amuzu (63e). Un changement gagnant puisque l'ex-Trudonnaire a doublé l'écart sur un centre d'Antonio Milic (67e, 0-2). Cette saison, Anderlecht a eu du mal à garder son but vierge et Cevallos d'un tir croisé a relancé la rencontre (82e, 1-2). Le troisième but de l'Equatorien n'aura toutefois pas changé la donne pour le club waeslandien.