Battus 3-2 à Ostende dimanche, les Mauves étaient sous la loupe des supporters qui exigeaient une réaction énergique ce jeudi soir.

Les hommes de Franky Vercauteren ont certes répondu présent, mais il a bien fallu une quinzaine de minutes pour que la machine se mette en route.

Mouscron en a profité pour prendre l'avantage grâce à Stipe Perica après onze minutes. Les Hurlus ont insisté, et réclamé un penalty à la 14e, avant qu'Anderlecht ne monte en puissance.

C'est Alexis Saelemaekers qui a sonné la charge avec une frappe dangereuse (16e), peu avant l'égalisation de Kemar Roofe, habile à dévier une frappe molle de Sambi Lokonga pour tromper Vaso Vasic (20e).

Alors que Mouscron manquait le but du 2-1 avec Frank Boya (34e), les Mauves ont confié leurs offensives à Jérémy Doku.

Le jeune ailier de 17 ans a plusieurs fois semé la panique dans le rectangle adverse, pour finalement arriver à ses fins juste avant la pause sur une frappe en pivot (44e).

Quelques minutes après la mi-temps, Kompany et tout Anderlecht ont grimacé en constatant une blessure à la cuisse droite pour le Diable rouge (48e).

Malchanceux sur le premier but, le capitaine des Mauves avait disputé un bon match jusque là. Sa sortie pour faire place à Killian Sardella n'a pas déstabilisé l'équipe immédiatement.

Quelques minutes plus tard, Derrick Luckassen s'est en effet chargé de faire le break suite à une jolie progression qui a transpercé la défense mouscronnoise (56e).

Mais comme souvent cette saison, cela n'a pas permis à Anderlecht de passer une dernière demi-heure paisible. Compressés dans leur moitié de terrain, les Mauves ont trop reculé et inévitablement laissé Mouscron relancer le suspense via Cédric Omoigui, bien aidé par une relance catastrophique d'Elias Cobbaut (79e).

À l'abordage en fin de match, les Hurlus se sont créés de bonnes opportunités, mais ne sont pas parvenus à égaliser. Ils auraient au contraire pu en prendre un quatrième, si Kemar Roofe n'avait pas manqué un penalty dans les arrêts de jeu (90e+6).

Anderlecht se qualifie donc pour les quarts de finale de la compétition, au même titre que six autres équipes de D1A (Zulte Waregem, Courtrai, Club Bruges, Standard, Charleroi, Antwerp) et une de D1B (Union Saint-Gilloise).

Battus 3-2 à Ostende dimanche, les Mauves étaient sous la loupe des supporters qui exigeaient une réaction énergique ce jeudi soir. Les hommes de Franky Vercauteren ont certes répondu présent, mais il a bien fallu une quinzaine de minutes pour que la machine se mette en route. Mouscron en a profité pour prendre l'avantage grâce à Stipe Perica après onze minutes. Les Hurlus ont insisté, et réclamé un penalty à la 14e, avant qu'Anderlecht ne monte en puissance. C'est Alexis Saelemaekers qui a sonné la charge avec une frappe dangereuse (16e), peu avant l'égalisation de Kemar Roofe, habile à dévier une frappe molle de Sambi Lokonga pour tromper Vaso Vasic (20e). Alors que Mouscron manquait le but du 2-1 avec Frank Boya (34e), les Mauves ont confié leurs offensives à Jérémy Doku. Le jeune ailier de 17 ans a plusieurs fois semé la panique dans le rectangle adverse, pour finalement arriver à ses fins juste avant la pause sur une frappe en pivot (44e). Quelques minutes après la mi-temps, Kompany et tout Anderlecht ont grimacé en constatant une blessure à la cuisse droite pour le Diable rouge (48e). Malchanceux sur le premier but, le capitaine des Mauves avait disputé un bon match jusque là. Sa sortie pour faire place à Killian Sardella n'a pas déstabilisé l'équipe immédiatement. Quelques minutes plus tard, Derrick Luckassen s'est en effet chargé de faire le break suite à une jolie progression qui a transpercé la défense mouscronnoise (56e). Mais comme souvent cette saison, cela n'a pas permis à Anderlecht de passer une dernière demi-heure paisible. Compressés dans leur moitié de terrain, les Mauves ont trop reculé et inévitablement laissé Mouscron relancer le suspense via Cédric Omoigui, bien aidé par une relance catastrophique d'Elias Cobbaut (79e). À l'abordage en fin de match, les Hurlus se sont créés de bonnes opportunités, mais ne sont pas parvenus à égaliser. Ils auraient au contraire pu en prendre un quatrième, si Kemar Roofe n'avait pas manqué un penalty dans les arrêts de jeu (90e+6). Anderlecht se qualifie donc pour les quarts de finale de la compétition, au même titre que six autres équipes de D1A (Zulte Waregem, Courtrai, Club Bruges, Standard, Charleroi, Antwerp) et une de D1B (Union Saint-Gilloise).