Retrouvez cet article en intégralité dans notre magazine de la semaine, dispo dès demain en libraries.

Une question parmi beaucoup d'autres avant le coup d'envoi d'Anderlecht-Beerschot : quel duo de pointe Vincent Kompany allait-il lancer cette fois sur la pelouse ? Parce qu'on a du mal à y voir clair, à déceler une continuité. Le coach lui-même semble avoir du mal dans ses recherches de la compo idéale. Chaque semaine, ça bouge sur différentes portions du terrain, mais tout devant, c'est frappant. Il suffit d'analyser son onze de base lors des cinq derniers matches de championnat. Contre Gand, on a eu un couple Christian Kouamé-Yari Verschaeren. À Ostende, c'était une paire Joshua Zirkzee-Christian Kouamé. Contre Bruges, Zirkzee et Verschaeren. À Saint-Trond, nouveau changement de programme avec Zirkzee et Kouamé. Et puis donc, pour la venue de la lanterne rouge dimanche dernier, Kompany a opté pour une association Benito Raman-Kouamé. La deuxième fois seulement qu'ils commençaient un match ensemble, après celui du 12 septembre contre Malines.

Tu veux jouer avec moi ? Ou pas ? Si on prend les trois Anderlechtois au profil de numéro 9, on relève peu d'interactions entre eux, peu de combinaisons.Benito Raman a inscrit ses buts en championnat sur des assists de Francis Amuzu, Sergio Gómez et Taylor Harwood-Bellis. Ceux de Joshua Zirkzee l'ont été sur des services de Gómez, Amuzu, Harwood-Bellis et Verschaeren. Et Christian Kouamé a exploité des passes décisives de Gómez et Kristoffer Olsson.

Pour ce championnat, Anderlecht a fait le pari de recruter trois hommes qui sortaient d'une saison plus que compliquée.

Une question parmi beaucoup d'autres avant le coup d'envoi d'Anderlecht-Beerschot : quel duo de pointe Vincent Kompany allait-il lancer cette fois sur la pelouse ? Parce qu'on a du mal à y voir clair, à déceler une continuité. Le coach lui-même semble avoir du mal dans ses recherches de la compo idéale. Chaque semaine, ça bouge sur différentes portions du terrain, mais tout devant, c'est frappant. Il suffit d'analyser son onze de base lors des cinq derniers matches de championnat. Contre Gand, on a eu un couple Christian Kouamé-Yari Verschaeren. À Ostende, c'était une paire Joshua Zirkzee-Christian Kouamé. Contre Bruges, Zirkzee et Verschaeren. À Saint-Trond, nouveau changement de programme avec Zirkzee et Kouamé. Et puis donc, pour la venue de la lanterne rouge dimanche dernier, Kompany a opté pour une association Benito Raman-Kouamé. La deuxième fois seulement qu'ils commençaient un match ensemble, après celui du 12 septembre contre Malines.Tu veux jouer avec moi ? Ou pas ? Si on prend les trois Anderlechtois au profil de numéro 9, on relève peu d'interactions entre eux, peu de combinaisons.Benito Raman a inscrit ses buts en championnat sur des assists de Francis Amuzu, Sergio Gómez et Taylor Harwood-Bellis. Ceux de Joshua Zirkzee l'ont été sur des services de Gómez, Amuzu, Harwood-Bellis et Verschaeren. Et Christian Kouamé a exploité des passes décisives de Gómez et Kristoffer Olsson.Pour ce championnat, Anderlecht a fait le pari de recruter trois hommes qui sortaient d'une saison plus que compliquée.