Les parents de Youri Tielemans l'ont toujours obligé à faire passer les études avant le foot. Autant les Musonda étaient prédestinés à quitter Bruxelles pour Londres, vu leur culture anglophone et le fait qu'une partie de la famille vivait déjà dans cette ville, autant la nouvelle perle a de bonnes raisons de faire d'abord son trou chez nous.

" Je connais le tempérament de sa mère ", dit son entraîneur chez les jeunes. " Si Youri rentre un jour avec un mauvais bulletin, elle est capable d'aller trouver Herman Van Holsbeeck et de lui dire que son fils ne peut pas jouer le week-end ! " Il ajoute, un brin nostalgique : " Anderlecht pourrait aligner un entrejeu avec Youri Tielemans, Charly Musonda et Adnan Januzaj... Ils n'ont pas fait les même choix, il y en a un qui continue sa formation à Chelsea, l'autre qui débute avec Manchester United. S'ils étaient restés, ils seraient peut-être tous les trois en équipe Première aujourd'hui. "

Autre certitude par rapport à Tielemans : sur les coups de pied arrêtés, il assure. Depuis plus de cinq ans, les penalties, c'est son affaire. Et quand il se retrouvait dans la même équipe qu'Aaron Batshuayi, le frère de Michy, ils se les partageaient. Ballon à l'arrêt, que ce soit du point de penalty ou de l'extérieur du rectangle, il frappe régulièrement dans la cible depuis longtemps. C'est une des explications de ses excellentes stats offensives. Et pas rien que chez les Mauves. La saison passée, il a marqué huit buts en dix matches avec la sélection des U16. Il a notamment signé un hat-trick contre l'Allemagne, épouvantail dans cette catégorie comme partout ailleurs.

Par Pierre Danvoye

Retrouvez l'intégralité du portrait de Youri Tielemans dans votre Sport/Foot Magazine

Les parents de Youri Tielemans l'ont toujours obligé à faire passer les études avant le foot. Autant les Musonda étaient prédestinés à quitter Bruxelles pour Londres, vu leur culture anglophone et le fait qu'une partie de la famille vivait déjà dans cette ville, autant la nouvelle perle a de bonnes raisons de faire d'abord son trou chez nous." Je connais le tempérament de sa mère ", dit son entraîneur chez les jeunes. " Si Youri rentre un jour avec un mauvais bulletin, elle est capable d'aller trouver Herman Van Holsbeeck et de lui dire que son fils ne peut pas jouer le week-end ! " Il ajoute, un brin nostalgique : " Anderlecht pourrait aligner un entrejeu avec Youri Tielemans, Charly Musonda et Adnan Januzaj... Ils n'ont pas fait les même choix, il y en a un qui continue sa formation à Chelsea, l'autre qui débute avec Manchester United. S'ils étaient restés, ils seraient peut-être tous les trois en équipe Première aujourd'hui. "Autre certitude par rapport à Tielemans : sur les coups de pied arrêtés, il assure. Depuis plus de cinq ans, les penalties, c'est son affaire. Et quand il se retrouvait dans la même équipe qu'Aaron Batshuayi, le frère de Michy, ils se les partageaient. Ballon à l'arrêt, que ce soit du point de penalty ou de l'extérieur du rectangle, il frappe régulièrement dans la cible depuis longtemps. C'est une des explications de ses excellentes stats offensives. Et pas rien que chez les Mauves. La saison passée, il a marqué huit buts en dix matches avec la sélection des U16. Il a notamment signé un hat-trick contre l'Allemagne, épouvantail dans cette catégorie comme partout ailleurs.Par Pierre DanvoyeRetrouvez l'intégralité du portrait de Youri Tielemans dans votre Sport/Foot Magazine