Annoncé à l'Ajax comme futur successeur de Jan Verthongen, Niklas Moisander n'a jamais caché son attirance pour Anderlecht et son coach, John van den Brom. La raison pour laquelle le Finlandais n'a pas signé chez les Mauves ? L'argent.

"Nous devons attendre la qualification ou non en Champions League pour finaliser notre budget", explique David Steegen, directeur de communication des Mauves. "Les matches face à Limassol détermineront si Anderlecht aura une base de 35 millions d'euros pour son année ou si on pourra tabler sur 45. Avant cela, on ne pouvait pas se permettre d'acheter sans vendre. Moisander avait un prix (3 millions, ndlr.) que nous n'étions pas en mesure de mettre vu le budget actuel."

De nouvelles têtes en cas de Champions League

Si les barrages de la C1 sont concluants, Anderlecht empochera entre 10 et 17 millions d'euros. Une belle plus-value qui pourrait changer la donne concernant de nouveaux transferts entrants. Ces derniers temps, la défense mauve a souvent été la cible des critiques. On la sent perfectible alors que le Sporting n'a toujours pas affronté de gros calibres du championnat. "Il faut arrêter avec ça, pour l'instant notre défense n'a pris que deux buts", commente encore Steegen. "Si on décroche notre ticket pour la Ligue des Champions, la donne changera peut-être. Mais vu la somme qui pourrait arriver sur le compte on aura toujours des solutions de rechange. Donc, non, Anderlecht ne regrettera pas d'avoir laissé filer Niklas Moisander !"

Tout dépendra donc le la C1. Comme prévu, les ténors resteront en cas de qualification et de nouvelles têtes pourraient même débarquer. "Cela dépendra du coach, des blessures et des départs", poursuit le directeur de communication anderlechtois. Il y aura donc des Mauves qui pourraient quitter le club. "Il y a un surplus de joueurs et certains partiront du club, pour ce qui est des joueurs cadres, on attend de voir les rencontres face à Limassol", conclut Steegen.

RVP (stg.), Sportfootmagazine.be

Annoncé à l'Ajax comme futur successeur de Jan Verthongen, Niklas Moisander n'a jamais caché son attirance pour Anderlecht et son coach, John van den Brom. La raison pour laquelle le Finlandais n'a pas signé chez les Mauves ? L'argent. "Nous devons attendre la qualification ou non en Champions League pour finaliser notre budget", explique David Steegen, directeur de communication des Mauves. "Les matches face à Limassol détermineront si Anderlecht aura une base de 35 millions d'euros pour son année ou si on pourra tabler sur 45. Avant cela, on ne pouvait pas se permettre d'acheter sans vendre. Moisander avait un prix (3 millions, ndlr.) que nous n'étions pas en mesure de mettre vu le budget actuel."De nouvelles têtes en cas de Champions League Si les barrages de la C1 sont concluants, Anderlecht empochera entre 10 et 17 millions d'euros. Une belle plus-value qui pourrait changer la donne concernant de nouveaux transferts entrants. Ces derniers temps, la défense mauve a souvent été la cible des critiques. On la sent perfectible alors que le Sporting n'a toujours pas affronté de gros calibres du championnat. "Il faut arrêter avec ça, pour l'instant notre défense n'a pris que deux buts", commente encore Steegen. "Si on décroche notre ticket pour la Ligue des Champions, la donne changera peut-être. Mais vu la somme qui pourrait arriver sur le compte on aura toujours des solutions de rechange. Donc, non, Anderlecht ne regrettera pas d'avoir laissé filer Niklas Moisander !" Tout dépendra donc le la C1. Comme prévu, les ténors resteront en cas de qualification et de nouvelles têtes pourraient même débarquer. "Cela dépendra du coach, des blessures et des départs", poursuit le directeur de communication anderlechtois. Il y aura donc des Mauves qui pourraient quitter le club. "Il y a un surplus de joueurs et certains partiront du club, pour ce qui est des joueurs cadres, on attend de voir les rencontres face à Limassol", conclut Steegen. RVP (stg.), Sportfootmagazine.be