Anderlecht a investi 3.000.000 d'euros dans ce transfert avec un contrat de cinq ans à la clef pour le joueur. L'ancien coach de Lokeren, Aleksandar Jankovic, l'a soutenu, que ce soit en équipe nationale Espoirs ou à l'Etoile Rouge où il succéda à Prosinecki. Et Sinisa Mihajlovic, T1 de l'équipe nationale A, le lança dans le grand bain à l'occasion d'un match amical contre le Chili.

Mihajlovic a été très critiqué par la presse pour sa grande opération de rajeunissement des cadres. Adversaire de la Belgique dans son groupe qualificatif, la Serbie ne se rendra pas au Brésil mais le néo-Anderlechtois, qui ne compte que trois caps jusqu'à présent, a tout pour devenir un pilier de son équipe nationale.

" Je suis épaté par la solidité et la qualité de sa progression ", souligne Mirko Markovic, un journaliste serbe. " Il a franchi allègrement plusieurs paliers en un an et demi. A son niveau, il devait partir à l'étranger pour atteindre d'autres objectifs.

La Real Sociedad, l'Olympiacos et des clubs allemands étaient sur la balle. A 22 ans, Luka a encore un peu de temps devant lui avant de prendre l'air dans un grand club. Je suis persuadé qu'il réussira d'abord à Anderlecht. C'est un bon choix. Il me fait penser à Daniele De Rossi de la Roma. "

Herman Van Holsbeeck a insisté sur la différence de style entre Lucas Biglia et son successeur venu des Balkans : " L'Argentin est plus technique et attire le jeu vers lui. Milivojevic que nous avons attentivement suivi, est plus direct. "

A Belgrade, Stewan Stojanovic (ex-Antwerp) est certain : " Luka dispose d'un capital technique intéressant. Il faudra peut-être une petite période d'adaptation, de réglage tactique mais cela ne durera pas longtemps. Luka est posé, sage et sympathique. Il est animé par une personnalité assez différente de celle de Milan Jovanovic, plus extraverti que lui.

Luka sera vite en phase avec ses camarades comme ce fut le cas à l'Etoile Rouge. Pour moi, c'est tout simplement un footballeur moderne qui sait défendre et attaquer, presser et rendre simplement de bons ballons. Le football belge est plus engagé et plus rapide que le nôtre. Je me souviens de son excellent match contre la Belgique. Ce soir-là, à Bruxelles, le milieu de terrain serbe a posé pas mal de problèmes aux Diables Rouges. Pendant un peu plus d'une heure, Milivojevic a organisé la récupération du ballon au centre du terrain. Il était à l'aise dans son rôle face à une opposition de très grande qualité. Cela n'a pas échappé à Anderlecht. Le club et le joueur seront vite gagnants, j'en suis sûr. "

Par Pierre Bilic

Retrouvez l'intégralité de l'article dans votre Sport/Foot Magazine

Anderlecht a investi 3.000.000 d'euros dans ce transfert avec un contrat de cinq ans à la clef pour le joueur. L'ancien coach de Lokeren, Aleksandar Jankovic, l'a soutenu, que ce soit en équipe nationale Espoirs ou à l'Etoile Rouge où il succéda à Prosinecki. Et Sinisa Mihajlovic, T1 de l'équipe nationale A, le lança dans le grand bain à l'occasion d'un match amical contre le Chili.Mihajlovic a été très critiqué par la presse pour sa grande opération de rajeunissement des cadres. Adversaire de la Belgique dans son groupe qualificatif, la Serbie ne se rendra pas au Brésil mais le néo-Anderlechtois, qui ne compte que trois caps jusqu'à présent, a tout pour devenir un pilier de son équipe nationale. " Je suis épaté par la solidité et la qualité de sa progression ", souligne Mirko Markovic, un journaliste serbe. " Il a franchi allègrement plusieurs paliers en un an et demi. A son niveau, il devait partir à l'étranger pour atteindre d'autres objectifs.La Real Sociedad, l'Olympiacos et des clubs allemands étaient sur la balle. A 22 ans, Luka a encore un peu de temps devant lui avant de prendre l'air dans un grand club. Je suis persuadé qu'il réussira d'abord à Anderlecht. C'est un bon choix. Il me fait penser à Daniele De Rossi de la Roma. "Herman Van Holsbeeck a insisté sur la différence de style entre Lucas Biglia et son successeur venu des Balkans : " L'Argentin est plus technique et attire le jeu vers lui. Milivojevic que nous avons attentivement suivi, est plus direct. "A Belgrade, Stewan Stojanovic (ex-Antwerp) est certain : " Luka dispose d'un capital technique intéressant. Il faudra peut-être une petite période d'adaptation, de réglage tactique mais cela ne durera pas longtemps. Luka est posé, sage et sympathique. Il est animé par une personnalité assez différente de celle de Milan Jovanovic, plus extraverti que lui.Luka sera vite en phase avec ses camarades comme ce fut le cas à l'Etoile Rouge. Pour moi, c'est tout simplement un footballeur moderne qui sait défendre et attaquer, presser et rendre simplement de bons ballons. Le football belge est plus engagé et plus rapide que le nôtre. Je me souviens de son excellent match contre la Belgique. Ce soir-là, à Bruxelles, le milieu de terrain serbe a posé pas mal de problèmes aux Diables Rouges. Pendant un peu plus d'une heure, Milivojevic a organisé la récupération du ballon au centre du terrain. Il était à l'aise dans son rôle face à une opposition de très grande qualité. Cela n'a pas échappé à Anderlecht. Le club et le joueur seront vite gagnants, j'en suis sûr. "Par Pierre BilicRetrouvez l'intégralité de l'article dans votre Sport/Foot Magazine