On rejoue depuis une dizaine de secondes à peine en deuxième période du match opposant Anderlecht à Lokeren mercredi soir et voilà qu'Olivier Deschacht se jette pour tacler Jore Trompet, tout juste monté au jeu. Le geste du Bruxellois semble plus maladroit que méchant mais Jérôme Nzolo donne la carte rouge sans hésiter. L'arbitre est sûr de sa décision et la justifie en expliquant que le back gauche des Mauves a heurté le tibia du joueur visiteur avec sa semelle. Au ralenti, on constate que le pied de Deschacht touche le ballon en premier lieu puis rebondit sur la jambe de son adversaire.

Après la rencontre, Monsieur Nzolo a défendu et confirmé sa décision. "Il (Deschacht) n'avait peut-être pas l'intention d'aller avec le pied vers l'avant et décollé du sol, mais il fait le mouvement. Ce n'est pas parce qu'un joueur ne touche pas l'adversaire qu'il ne peut pas recevoir un carton rouge. Cela a clairement été stipulé dans les consignes au début de la saison."

"Pas la rouge"

Jore Trompet, la victime du tacle, n'était lui pas aussi catégorique que le directeur de jeu déclarant que cette faute ne "méritait pas la rouge". "Deschacht a touché le ballon avant de me toucher. Je n'ai pas joué la comédie. Deschacht était très fâché car la carte jaune suffisait", a-t-il déclaré dans Het Nieuwsblad.

Marcel Javaux, le consultant arbitrage de La Tribune sur la RTBF, partage l'opinion de Trompet dans Het Laatste Nieuws ce jeudi. "Je trouve cette expulsion quand même très sévère. Pour ma part, l'intervention méritait la jaune, mais je ne suis pas surpris que Nzolo sorte la rouge. Les arbitres sont en proie à une pression énorme et soumis à un stress terrible. En voilà la conséquence. Par ailleurs, je ne suis pas certain qu'il ait bien vu que Deschacht touche d'abord le ballon. À mon avis, il a vu le pied sur le tibia de Trompet et a brandi la rouge en raison de la dangerosité du tacle", explique-t-il.

De Zeeuw : "C'est la rouge" En toute logique, la plupart des joueurs du Sporting ont trouvé l'exclusion très sévère, ce qui n'a pas été le cas de Demy De Zeeuw. "J'ai immédiatement compris que l'arbitre allait sortir la rouge. Certains arbitres la donnent, d'autres non. Évidemment, à nous, on la donne", a-t-il commenté.

Devant la Commission des litiges le 23 avril

En tous les cas, le parquet de l'Union belge a décidé ce jeudi de convoquer Deschacht devant la Commission des litiges. Directement convoqué, ce qui laisse présager une demande de suspension de plus de quatre matches de la part du parquet, le défenseur devait normalement comparaître vendredi comme le prévoit le règlement.

Mais par souci d'équité, car un joueur éventuellement exclu ce jeudi soir lors du match entre le Club de Bruges et Zulte Waregem ne pouvant comparaître demain/vendredi, le parquet a décidé que le back gauche d'Anderlecht comparaîtrait le mardi 23 avril.

Olivier Deschacht pourra donc jouer dimanche face à Zulte Waregem (5e journée des play-offs) en attendant de connaître la durée de sa suspension éventuelle.

Maxime Everaert (Stg.)

On rejoue depuis une dizaine de secondes à peine en deuxième période du match opposant Anderlecht à Lokeren mercredi soir et voilà qu'Olivier Deschacht se jette pour tacler Jore Trompet, tout juste monté au jeu. Le geste du Bruxellois semble plus maladroit que méchant mais Jérôme Nzolo donne la carte rouge sans hésiter. L'arbitre est sûr de sa décision et la justifie en expliquant que le back gauche des Mauves a heurté le tibia du joueur visiteur avec sa semelle. Au ralenti, on constate que le pied de Deschacht touche le ballon en premier lieu puis rebondit sur la jambe de son adversaire. Après la rencontre, Monsieur Nzolo a défendu et confirmé sa décision. "Il (Deschacht) n'avait peut-être pas l'intention d'aller avec le pied vers l'avant et décollé du sol, mais il fait le mouvement. Ce n'est pas parce qu'un joueur ne touche pas l'adversaire qu'il ne peut pas recevoir un carton rouge. Cela a clairement été stipulé dans les consignes au début de la saison.""Pas la rouge" Jore Trompet, la victime du tacle, n'était lui pas aussi catégorique que le directeur de jeu déclarant que cette faute ne "méritait pas la rouge". "Deschacht a touché le ballon avant de me toucher. Je n'ai pas joué la comédie. Deschacht était très fâché car la carte jaune suffisait", a-t-il déclaré dans Het Nieuwsblad. Marcel Javaux, le consultant arbitrage de La Tribune sur la RTBF, partage l'opinion de Trompet dans Het Laatste Nieuws ce jeudi. "Je trouve cette expulsion quand même très sévère. Pour ma part, l'intervention méritait la jaune, mais je ne suis pas surpris que Nzolo sorte la rouge. Les arbitres sont en proie à une pression énorme et soumis à un stress terrible. En voilà la conséquence. Par ailleurs, je ne suis pas certain qu'il ait bien vu que Deschacht touche d'abord le ballon. À mon avis, il a vu le pied sur le tibia de Trompet et a brandi la rouge en raison de la dangerosité du tacle", explique-t-il. De Zeeuw : "C'est la rouge" En toute logique, la plupart des joueurs du Sporting ont trouvé l'exclusion très sévère, ce qui n'a pas été le cas de Demy De Zeeuw. "J'ai immédiatement compris que l'arbitre allait sortir la rouge. Certains arbitres la donnent, d'autres non. Évidemment, à nous, on la donne", a-t-il commenté. Devant la Commission des litiges le 23 avril En tous les cas, le parquet de l'Union belge a décidé ce jeudi de convoquer Deschacht devant la Commission des litiges. Directement convoqué, ce qui laisse présager une demande de suspension de plus de quatre matches de la part du parquet, le défenseur devait normalement comparaître vendredi comme le prévoit le règlement. Mais par souci d'équité, car un joueur éventuellement exclu ce jeudi soir lors du match entre le Club de Bruges et Zulte Waregem ne pouvant comparaître demain/vendredi, le parquet a décidé que le back gauche d'Anderlecht comparaîtrait le mardi 23 avril. Olivier Deschacht pourra donc jouer dimanche face à Zulte Waregem (5e journée des play-offs) en attendant de connaître la durée de sa suspension éventuelle.Maxime Everaert (Stg.)